BT

Scrum pour l'Education - Expériences d'eduScrum et Blueprint Education

Écrit par Ben Linders , traduit par Patrick Bobo le 14 avr. 2014 |

Certaines écoles utilisent Scrum pour aider les équipes d'étudiants à apprendre plus efficacement et à se développer de façon amusante. Les équipes d'étudiants auto-organisées travaillent en sprints pour apprendre sur des sujets et faire évoluer le processus d'apprentissage. Les résultats de la méthode de travail agile sont une qualité d'éducation améliorée, de meilleures notes et des étudiants motivés. Les équipes d'étudiants et les professeurs utilisent des rétrospectives pour évaluer le processus d'apprentissage, et améliorent la manière dont Scrum peut être utilisé pour enseigner.

Scrum est utilisé par les étudiants comme un moyen d'engagement et d'auto-organisation pour travailler dynamiquement en collaboration à la Blueprint High School, située à Chandler, en Arizona. Ce lycée est géré par Blueprint Education, une organisation à but non lucratif qui se spécialise dans les options académiques pour les étudiants hors du commun. John Miller, d'Agile Schools, a aidé la Blueprint High School à déployer Scrum dans le cadre de leur objectif de préparer les étudiants à être la main-d'oeuvre qualifiée du 21ème siècle.

A l'Ashram College, à Alphen aan den Rijn, les Néerlandais utilisent eduScrum, une version pédagogique de Scrum pour une utilisation dans l'enseignement secondaire, les lycées et la formation professionnelle secondaire. Avec eduScrum, les étudiants travaillent ensemble de façon dynamique, ciblée et efficace. L'équipe eduScrum consiste en 3 Scrum Masters qui travaillent indépendamment pour soutenir et améliorer continuellement eduScrum.

InfoQ a interviewé Marmy Kodras, de Blueprint Education, et John Miller, d'Agile Schools, sur la façon dont ils utilisent Scrum à la Blueprint High School, ainsi que Jan van Rossum, d'eduScrum, sur l'enseignement avec Scrum à l'Ashram College.

InfoQ : Qu'est-ce qui vous a décidé à utiliser Scrum dans un but pédagogique ? A vos yeux, qu'est-ce qui rend Scrum utile pour cela ?

Blueprint : L'Agilité a été introduite chez Blueprint Education il y a environ trois ans par un membre du Comité de Direction de l'époque, Kevin Donaldson. Nous avons lentement commencé à intégrer l'Agilité et Scrum à notre planification et nos activités comme un groupe de direction qui s'est ensuite étendu sur le personnel. Comme on nous présentait de plus en plus d'opportunités liées à l'Agilité, en particulier avec John Miller, qui à l'époque était employé d'un district scolaire, nous avons réalisé que ce pourrait être une bonne opportunité de répandre le concept directement dans les classes et avec les étudiants, plutôt que de garder le concept au niveau de l'entreprise, puisque notre expérience de première main à l'école de John consistait en sa mise en oeuvre au niveau de l'école primaire. Nous avons un programme éducatif alternatif qui abrite des étudiants de 8 à 14 ans, et nous supervisons également deux charter high schools ainsi que des écoles en ligne accréditées.

eduScrum : Dans l'éducation secondaire Néerlandaise, il y a souvent des problèmes avec les groupes d'étudiants qui travaillent ensemble sur une tâche ou un projet. Les membres ne travaillent pas aussi dur les uns par rapport aux autres. De ce fait, l'apprentissage en groupe n'est pas seulement être bien organisé, c'est aussi un processus individuel. Cela devrait être différent et c'est pourquoi nous utilisons eduScrum. Dans les entreprises, Scrum aide les développeurs à travailler ensemble de façon productive et agréable. eduScrum est l'adoption de Scrum pour l'usage pédagogique.

Blueprint : L'Agilité et Scrum créent l'environnement dont les étudiants ont besoin pour expérimenter ce qu'est vraiment collaborer, travailler ensemble, rendre des comptes, utiliser sa créativité, résoudre des problèmes, sortir des sentiers battus, s'auto-organiser, et développer un raisonnement supérieur qui leur donnera un avantage par rapport à quelqu'un qui n'aura pas eu cette opportunité. Cela rend l'expérience de la classe plus intéressante, enrichissante, et fiable également en ce qui concerne le développement du caractère, et apporte des connaissances plus profondes et une meilleure rigueur, comme les Nouvelles Normes de Base Communes pour l'Education (USA) l'exigent. Scrum, avec ses fondements empiriques de l'inspection, de l'adaptation et de la transparence est, à la base, un framework d'apprentissage conçu pour relever les vrais défis de l'Age Conceptuel dans lequel nous vivons.

eduScrum : Grâce à eduScrum, les étudiants travaillent ensemble de manière dynamique, ciblée et efficace. Ils sont stimulés à devenir des membres importants de l'équipe. eduScrum crée un état d'esprit qui vise à s'améliorer continuellement. L'apprentissage est l'élément clé : apprendre plus intelligemment, apprendre à mieux coopérer, apprendre à mieux se connaître. De ce fait, eduScrum comporte une cérémonie supplémentaire : la création d'équipes sur la base des qualités additionnelles. Cela crée un groupe puissant où chacun fait les choses qui sont en rapport avec ses qualités. Les étudiants qui n'ont pas ces qualités les apprennent. Cela procure un aspect spécial et dynamique à l'apprentissage en groupe.

eduScrum : Des outils supplémentaires ont aussi été développés, par exemple pour les rétrospectives. Nous, les enseignants, devons apprendre aux étudiants comment faire des rétrospectives et nous avons donc développé des outils spéciaux pour travailler pendant ces rétrospectives. Ces outils défient et attirent les jeunes gens. En les utilisant, eduScrum ajoute une solide couche pédagogique à Scrum. Les bénéfices d'eduScrum sont similaires à ceux de Scrum. Cette façon de travailler génère du plaisir, du pouvoir et des responsabilités, le travail étant plus rapide et les résultats meilleurs. De plus, les étudiants passent par un développement personnel positif. Le secret d'eduScrum est "l'appropriation".

Blueprint : Une autre raison pour laquelle l'Agilité et Scrum ont été favorablement adaptés vient du fait que notre objectif pour les étudiants a commencé à changer. Notre but était toujours de leur faire obtenir leur diplôme du lycée, mais nous savions qu'au 21ème siècle ce n'était pas une finalité pour les étudiants. Nous avons ajusté notre objectif pour être aussi responsables de leur préparation au 21ème siècle, ce qui signifiait avoir des compétences autres que lire, écrire et calculer. Les étudiants n'auraient pas juste à obtenir un diplôme, ils devraient aussi posséder les compétences d'aujourd'hui, tels que la créativité, la collaboration, la communication, la diversité, la responsabilisation, la pensée critique et le travail d'équipe. Nous avons réalisé que ces compétences étaient très présentes dans l'Agilité et Scrum.

InfoQ : Comment utilisez-vous Scrum pour l'apprentissage, par quelles pratiques ? Pouvez-vous nous donner quelques exemples ?

Blueprint : Jusqu'à présent, nous avons passé les premières étapes d'exposition de nos élèves de lycée aux concepts de l'Agilité et de Scrum grâce à John Miller. Dans une de nos charter high schools, John s'est gracieusement porté volontaire pour aider le Conseil des Elèves à planifier et mettre en oeuvre les activités sur le campus. Il leur a présenté le concept à travers un tableau scrum et a facilité, dès le début, leur façon de développer le "quoi" dont ils discutaient et les a guidés avec des exercices pour créer le "comment". C'est un vrai projet-pilote qui en est encore à ses débuts. Les professeurs se sont montrés très flexibles lors du processus et nous avons aussi mis en place une journée de formation pour les employés dans le but d'introduire les concepts et de continuer à renforcer les bases dans cette école.

Blueprint : L'objectif final est d'utiliser les concepts de l'Agilité et de Scrum dans toutes les classes dans l'ensemble de nos écoles et nos programmes. Nous démarrons un programme d'Apprentissage de Projet de Service l'année prochaine, qui est décrit dans le Service Learning Canvas.

eduScrum : eduScrum est utilisé sur tous les sujets à l'école. Cela a commencé avec les sujets comme la Physique et la Chimie, mais à présent les Langues, l'Histoire, la Géographie, l'Economie, les Mathématiques et la Biologie les ont rejoints. eduScrum est utilisé tout le temps, pour tous les types de tâches pédagogiques. Dans tous les sujets, Scrum est utilisé de la même façon : formation de groupes sur la base des qualités additionnelles, planning poker, tableau scrum, stand-up à chaque cours, burndown chart, rétrospectives, tests, definition of done, et démonstrations.

InfoQ : Comment avez-vous implémenté les rôles de Scrum dans votre école ? Qui est le Scrum Master, qui est le Product Owner, et pourquoi faites-vous de cette façon ?

eduScrum : Le product owner est le professeur qui est responsable du programme, des résultats et des examens. Il/elle définit la Definition of Ready pour une période de plusieurs semaines, et communique aux étudiants les objectifs d'apprentissage de cette période. Le product owner décide de ce qu'il faut faire; le scrum master et le groupe décident de comment le faire. Les scrum masters des équipes sont les étudiants eux-mêmes. Ils sont choisis par les autres étudiants pour leurs qualités et leurs compétences. Les scrum masters choisissent les autres membres de l'équipe en se basant sur les qualités et compétences additionnelles qu'ils apportent. De cette façon, on forme des équipes de quatre étudiants. Parfois, le professeur est aussi un (super) scrum master pour les aspects d'apprentissage et d'enseignement. Chaque étudiant doit apprendre à être un bon scrum master, ce qui fait que le professeur est un (super) scrum master et organise, par exemple, le scrum de scrums.

eduScrum : Nous implémentons les rôles de Scrum de la même façon que nous implémentons les cérémonies, en leur expliquant et en les faisant avec eux. Nous, en tant que professeurs, leur montrons et ils doivent reproduire.

Blueprint : Les rôles de Scrum ne sont pas imposants dans la classe, et vont en fait dans le sens de la classe auto-organisée/auto-dirigée. Dans certains contextes, le professeur sert de chief product owner, un coach scrum. D'autres fois, l'équipe d'étudiants agit à la fois comme product owner et scrum master, car j'ai remarqué qu'une propriété collective au niveau de l'équipe d'apprentissage fonctionne plus efficacement que la séparation des rôles. Plus ils développent l'auto-direction, plus les étudiants absorbent le rôle de product owner du professeur. Cela s'est passé naturellement dans une classe de 9-10 ans dans laquelle j'ai démarré cela il y a deux. A la fin de l'année, le professeur donnait juste le projet ; les étudiants développaient leurs propres Objectifs et leurs propres Revues de Travail. Ce n'est pas du Scrum pur, et je le définis comme inspiré-de-Scrum puisque Scrum a des règles spécifiques qui font que c'est Scrum.

Blueprint : Pour le Conseil des Etudiants de Blueprint High School, l'équipe entière prit le rôle du product owner sur la base du consensus, mais avait un scrum master désigné pour coordonner, débloquer et faciliter. C'était leur décision et ça a bien fonctionné.

InfoQ : Quelle est la longueur des sprints et qu'est-ce qui vous a décidé à choisir cette longueur ?

eduScrum : Les sprints durent deux semaines. Les sprints sont généralement composés de 4 à 6 leçons de 50 minutes. Nous avons décidé de les garder courts car cela permet aux étudiants de réfléchir immédiatement sur le processus d'apprentissage et de s'améliorer toutes les deux semaines.

Blueprint : En tant qu'entreprise, nous avons décidé d'avoir des sprints de deux semaines. Je ne suis pas sûr de comment nous en sommes arrivés à ce format mais il semble bien fonctionner pour nous. Laisser les projets sur la table pendant quatre semaines était trop long, et le format une semaine était trop court pour les terminer. Au début de chaque semaine, nous nous réunissons (pour la plupart) en comité de direction, soit pour un examen de demi-sprint, soit pour une rétrospective, soit pour une session de sprint planning. Nous avons encore cassé cela en plus petits groupes qui ont eux-mêmes leurs sprints de deux semaines. Le Conseil des Etudiants de Blueprint High School avait des sprints de deux semaines, en tant qu'activité extra-scolaire.

InfoQ : Faisiez-vous des rétrospectives sur la façon dont les étudiants travaillent et apprennent en équipe ? Comment cela vous a-t-il aidé à adopter Scrum pour l'apprentissage ?

Blueprint : Nous avons fait plusieurs rétrospectives, sous différents formats, comme cela se fait dans les équipes Scrum adultes.

eduScrum : Chaque sprint se termine par une rétrospective sur le processus d'apprentissage, la definition of done, et les compétences du 21ème siècle (travailler ensemble de façon efficace, résoudre les problèmes, être créatif, s'auto-tester, penser rétrospectivement, avoir un état d'esprit de changement). Nous avons développé beaucoup d'instruments pour faire des rétrospectives sur la façon dont les gens collaborent, la façon dont les membres ont fait leur travail, les qualités qu'ils utilisent, ce qu'ils ont appris les uns des autres, et ce qu'ils peuvent mieux faire au prochain sprint.

eduScrum : Pour nous, les professeurs, ces rétrospectives sont aussi très importantes car nous les utilisons pour améliorer eduScrum, les instruments, et les cérémonies que nous développons. En tant que professeurs, nous sommes les product owners et les super scrum masters. Nous ne participons pas aux rétrospectives, mais les résultats sont écrits donc nous pouvons les lire et y réagir en donnant des retours aux étudiants.

InfoQ : Quelles techniques avez-vous utilisées pour faire ces rétrospectives ? Pourquoi les avoir choisies ?

Blueprint : Les étudiants avaient tendance à faire une rétrospective quotidienne à l'aise d'un graphique +,-,delta. Nous utilisions une version modifiée de la Matrice d'Apprentissage, comme décrit dans La réflexion : alimentation pour une classe auto-organisée et L'activité de réflexion : brille, grandit, sait et jette.

eduScrum : Nous utilisions principalement des rétrospectives écrites. Les professeurs posaient systématiquement les trois questions suivantes à la fin du sprint : Qu'est-ce qui s'est bien passé dans le dernier sprint, qu'est-ce qui aurait pu être mieux fait, y a-t-il des actions particulières que vous voudriez effectuer lors du prochain sprint ? A côté de ça, chaque sprint se terminait par des (auto) tests et un élément de rétrospective spécial tel que : quelles qualités avez-vous utilisées lors de ce sprint et qu'avez-vous appris des qualités des autres membres du groupe ? Une autre question souvent utilisée lors des rétrospectives : à quel point faites-vous confiance aux autres membres du groupe, et que voulez-vous changer pour augmenter votre confiance en les autres ? Nous le faisons de cette façon en raison de l'efficacité de ces rétrospectives écrites. En tant que professeur, vous ne pouvez pas être présent à toutes les rétrospectives de chaque groupe. De cette façon, vous pouvez facilement étudier les rétrospectives écrites et leur donner des notes.

InfoQ : Que pensent les étudiants de Scrum ? Qu'aiment-ils, et que trouvent-ils difficile ?

eduScrum : La plupart des étudiants aiment travailler avec Scrum. Les réactions principales sont :

  • Travailler ensemble dans ces groupes est très agréable; apprendre ensemble et plus particulièrement apprendre des autres est apprécié et surprenant pour la plupart des étudiants
  • Avoir de meilleures notes grâce à Scrum est très bien
  • Faire des rétrospectives apprend beaucoup sur le fait de travailler ensemble, s'entraider, développer ses qualités et ses compétences
  • Planifier est plus simple et aide beaucoup à obtenir de meilleures notes


  • Blueprint : Les étudiants se sont montrés très réceptifs aux concepts de l'Agilité et de Scrum, et ont semblé s'approprier et être responsables du processus. Je pense que cela permet à chacun d'entre eux de sentir qu'ils jouent tous une part égale et leurs idées novatrices en sont renforcées. Cela leur permet aussi d'accepter l'échec et d'essayer continuellement des choses car Agile et Scrum ne sont pas punitifs à ce sujet. La capacité à travailler en équipe sur la décision du "comment" est une partie qui leur est favorable. La "difficulté" réside plus dans la terminologie et/ou certains détails de l'étape s'ils n'en voient pas la valeur ou l'objectif, comme pour la matrice de rétrospective. Parfois, le changement aide.

    eduScrum : Voici quelques citations de nos étudiants :

  • "Je pense que c'est une bonne méthode car nous avons l'occasion de faire beaucoup de choses par nous-mêmes et que les autres dépendent de nous, d'une certaine façon. De ce fait, on devient vraiment responsable et on apprend à se débrouiller. On apprend aussi à planifier efficacement et rationnellement car on a à faire et à réfléchir à tout par soi-même".
  • "J'aime travailler de cette façon ; on est autonome pour travailler et apprendre par soi-même. Mais avec un peu d'aide de la part du professeur, qui nous donne la quantité exacte d'informations dont nous avons besoin".
  • "Comme on a beaucoup d'autonomie, on est dépendant du groupe et on est plus responsable de notre travail".
  • "C'est bénéfique de cette façon car on travaille vraiment ensemble et les autres membres du groupe peuvent nous aider si on ne comprend pas quelque chose. Cela simplifie les choses, car si on ne comprend pas l'explication du professeur, quelqu'un d'autre peut l'expliquer différemment".
  • "Je me suis servi d'une grande qualité : le leadership et la répartition des tâches. Quand nous avons commencé, nous avons rencontré des difficultés, mais nous avons par la suite eu la vision d'ensemble de la façon dont je voulais que ce soit. Pendant cette expérience, j'ai utilisé les idées vastes et l'intelligence du groupe. Lors de l'interprétation, je me suis surtout servi des connaissances acquises pendant les cours, et le reste du groupe savait exactement comment faire correspondre cela avec le contexte".
  • "L. était très importante pour moi. Si je ne comprenais pas, je lui demandais toujours (ce que je faisais régulièrement, évidemment). A chaque fois, j'obtenais une réponse correcte et compréhensible. M. s'est montrée pleine de ressources et importante pour les expériences. Elle prenait rapidement des initiatives. K. était le cerveau du groupe. Elle savait comment faire correspondre la théorie à la situation. J. était la battante du groupe, elle nous encourageait à travailler ou à finir le travail".


  • Blueprint : Les étudiants adorent. La classe de 9-10 ans a même créé une chanson Scrum ! A la fin de l'année, nous avons fait une rétrospective annuelle, et ils voulaient créer une Scrummer School, pour continuer à faire du Scrum tout l'été ! Ils ont aussi apporté Scrum chez eux, l'apprenant à leurs parents, et l'utilisant pour des ventes de garage. Une des élèves a même rapporté qu'elle a enseigné Scrum à sa mère, qui l'utilise maintenant au travail.

InfoQ : Même question pour les professeurs : Aiment-ils enseigner l'utilisation de Scrum ? Qu'est-ce qui est simple pour eux, et qu'est-ce qui présente des difficultés ?

eduScrum : La plupart des professeurs aiment travailler avec eduScrum. Certains trouvent qu'il est difficile d'implémenter toutes les cérémonies et les instruments en même temps, à savoir introduire Scrum en un seul changement dans une classe. Cela prend beaucoup de temps, car il y a beaucoup à apprendre aux étudiants. Certains professeurs essayent de le faire étape par étape, mais notre expérience a montré que la meilleure façon de faire est d'introduire Scrum en une fois. Après quelques temps, la plupart des professeurs sont très enthousiastes.

Blueprint : L'adoption au niveau des professeurs/du personnel n'est pas complète et en est encore aux étapes de démarrage. Pour ceux qui l'utilisent, ils adorent ça. Habituellement, les professeurs qui veulent l'utiliser soutiennent déjà l'idée de l'autonomie et de la collaboration des étudiants, mais cherchent un moyen de mettre en oeuvre ces valeurs. Les professeurs qui ne soutiennent pas l'autonomie et la collaboration n'y accrochent pas, selon moi. Je me concentre sur les professeurs avec le bon état d'esprit qui cherchent une solution, que fournit Scrum, plutôt que sur les autres.

Blueprint : Par exemple, une enseignante à Cortes a dit qu'elle adorait ça, car cela lui donnait un cadre de travail pour développer le sens de l'indépendance des 9-10 ans. Chris Scott, à Santa Ynez School en Californie, ressentait que cela apportait plus de fiabilité et de structure, alors qu'il avait tendance à pencher vers plus de créativité et d'autonomie pour sa classe. Scrum aida en lui fournissant une structure pour éviter le chaos.

eduScrum : La plupart des enseignants vivent la même expérience. Ils disent que les étudiants sont plus motivés et travaillent plus dur. Ils travaillent sur la théorie plus vite que les professeurs n'ont jamais espéré, et avec les mêmes ou de meilleurs résultats qu'avant. "Enseigner comme ça est tellement relaxant. Pas de désordre, pas de problème de motivation. J'ai tout le temps et l'attention nécessaires au contenu du sujet, à supporter les processus et à s'assurer de la qualité. Superviser le travail d'équipe est devenu très simple grâce à eduScrum ; les étudiants font la majorité du travail".

Blueprint : Certains ont des difficultés avec la terminologie, c'est pourquoi je suis actuellement en train de créer le Rightshift Learning Guide, pour la rendre plus simple à implémenter. D'autres enseignements que nous avons tirés mettent davantage l'accent sur la formation d'équipes d'apprentissage qui travaillent bien ensemble, et qui connaissent le bon niveau d'autonomie, au bon moment. Certains professeurs développent cela immédiatement, d'autres ont du mal à lâcher le contrôle. Encore une fois, ce n'est pas différent de ce que nous avons vu avec les manageurs lors de leur transition à l'Agilité. Le parallèle entre le monde du travail et celui des classes est troublant.

InfoQ : Scrum vous aide-t-il à améliorer la qualité de l'éducation ? Pouvez-vous nous donner quelques exemples de cela ?

Blueprint : Nous n'avons pas encore de données ou de preuves spécifiques que nous analysons car c'est encore un projet pilote dans cette école. Mais il semble que cela améliore la qualité dans le sens où les étudiants sentent qu'ils ont une perspective plus large de comment penser et formuler les idées sur différents sujets. Ils ont une meilleure vision de comment recevoir l'information à laquelle ils sont exposés, comment la digérer et la présenter ensuite. Ce n'est plus une simple approche d'écoute, de digestion et de régurgitation, comme l'éducation traditionnelle a été.

eduScrum : Nous avons fait une étude parmi 230 étudiants, de 12 à 17 ans. Les conclusions sont :

  • Quantitative : Les résultats aux examens des classes qui travaillent avec eduScrum sont toujours meilleurs que ceux des classes qui n'utilisent pas scrum ; la différence de note est entre 0.8 et 1.7 (même matière, même test). Pour comprendre l'importance de ces résultats, vous devez réaliser qu'aux Pays-Bas, les résultats aux tests vont de 0 à 10. Normalement, un 5.5 y est admissible. Depuis 2013, les équipes s'efforcent d'obtenir au moins 6.7 ; grâce à cela, les notes semblent aller encore plus haut.
  • Qualitative :
    - Sujet : Environ la moitié des étudiants note l'amélioration du sujet : ils s'amusent plus, peuvent travailler plus et plus vite, apprendre de façon plus intelligente, et obtenir de meilleures notes. Les professeurs rapportent un climat de travail agréable et des équipes désireuses d'apprendre d'elles. Depuis 2013, les équipes ont testé la qualité de leur travail pendant les sprints ; elles se testent sur leur compréhension du sujet et de tous ses détails, ce qui entraîne donc une amélioration des résultats du sujet.
    - Equipe : Environ trois quarts des étudiants remarquent des améliorations dans la coopération : ils prennent plus de plaisir, ça devient plus facile, ils travaillent mieux en équipe, ils ont plus confiance envers les membres de l'équipe, et plus de confiance dans leur manière de coopérer. Les professeurs font état d'une atmosphère relaxante et appréciable et de membres d'équipe qui s'aident et se répondent entre eux. Cela inclut donner et recevoir des retours, ce qui fait qu'ils développpent, par exemple, de meilleures compétences en terme de retours.
    - Développement personnel : Environ 60% des étudiants considèrent qu'ils connaissent mieux leurs qualités, qu'ils se développent plus et qu'ils se sentent capables de prendre des responsabilités. Près de 40% des étudiants se sentent plus en confiance. Les professeurs stipulent que les étudiants les plus silencieux, qui font profil bas, et qui travaillent dur tendent à mieux s'épanouir car leur travail et leurs compétences sont reconnus.
    - Plaisir : Une tournure inattendue, mais excellente : plus de 50% des étudiants se sentent plus à l'aise en classe et 28% (66 étudiants) apprécient plus d'aller à l'école. Ils pensent que c'est le résultat des équipes basées sur les qualités des invividus ; le contact avec les autres étudiants étant meilleur.

  • Blueprint : Il y a d'importantes preuves anecdotiques de l'engagement des étudiants, du plaisir de l'apprentissage, d'une meilleure pensée indépendante, d'une meilleure empathie pour les autres, et d'une culture de classe plus positive. Une enseignante pour les 9-10 ans rapportait que les élèves venaient en cours malades, car ils ne voulaient pas manquer leur Scrum. Elle était obligée de les renvoyer chez eux. Elle a aussi rapporté qu'elle n'avait jamais vu de classe aussi soudée. Les derniers jours de cours, les élèves sont excités de partir pour l'été et deviennent un peu indisciplinés. Après une année de Scrum, les étudiants Scrummaient jusqu'au dernier jour, et ressentaient un grand sentiment de perte, puisqu'ils entretenaient des liens plus forts du fait de travailler en équipe d'apprentissage.

InfoQ : Recommanderiez-vous Scrum à d'autres professeurs et d'autres écoles ? Par quoi pourraient-ils commencer ?

Blueprint : Je recommanderais clairement l'Agilité et Scrum à d'autres professeurs et d'autres écoles, puisque cela améliore le potentiel des étudiants et des professeurs concernés. Les étapes peuvent être petites au début, mais il doit y avoir un effort persistant et consistant pour implémenter toutes les parties, que ce soit quotidien, hebdomadaire, ou mensuel. Ce n'est pas quelque chose que vous pouvez lancer en vous formant au début de l'année et en n'y revenant jamais. C'est un processus qui vit, qui respire et qui évolue, au moins pour nous, qui nous aide à apprendre, réapprendre, faire, refaire, et continuellement affiner. Nous trouvons ce qui fonctionne vraiment pour nous et changeons ce qui ne fonctionne pas. Nous sommes très investis de le processus et c'est maintenant une part importante des fondations de notre culture d'entreprise.

eduScrum : Nous adorerions voir eduScrum utilisé dans d'autres écoles par leurs professeurs. Nous suggérons de beaucoup lire à propos de Scrum et eduScrum, d'essayer d'utiliser Scrum dans les classes, et de demander de l'aide si nécessaire, en écrivant un email à l'équipe eduScrum.

Blueprint : Comme Chris Barnes, principal de Corte Sierra Elementary, le disait "Agile change les règles de l'éducation". Les enseignants qui sont intéressés peuvent aussi télécharger des informations sur Agile School pour commencer.

A propos des Auteurs

eduScrum :

Jan van Rossum est Professeur de Chimie à l'Ashram College à Alphen aan den Rijn, aux Pays-Bas, où il a commencé en août 1976. Sa passion est le développement des étudiants par l'éducation guidée, la formation et le coaching. Il souhaite que les étudiants améliorent leurs capacités et leurs compétences pour obtenir les meilleurs résultats d'apprentissage et de travail en groupe, et qu'ils se développent de la meilleure façon possible. Voici son site. Jan est membre de l'équipe eduScrum avec Ellen Reehorst et Willy Wijnands. L'équipe peut être contactée par email info@eduScrum.ni.

Blueprint :

Marmy Kodras travaille chez Blueprint Education en tant que Directrice des Opérations et Scrum Master certifié. Elle est passionnée par l'apprentissage et l'amélioration continue à travers les activités de brainstorming et de collaboration de groupe. Elle sait comment accompagner les groupes pour inspirer tout le monde à contribuer avec ses talents et ses compétences, ce qui crée des solutions qui éclipsent ce qu'un individu seul pourrait concevoir. Connectez-vous à Marmy sur Linkedin.

John Miller travaille chez Braintrust Consulting Group en tant que Coach Agile. Sa passion est l'apport d'Agile aux étudiants et aux professeurs, pour qu'ils soient prêts à réussir au 21ème siècle. John tweet sur @agileschools et publie sur ce blog.

Bonjour étranger!

Vous devez créer un compte InfoQ ou cliquez sur pour déposer des commentaires. Mais il y a bien d'autres avantages à s'enregistrer.

Tirez le meilleur d'InfoQ

Donnez-nous votre avis

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

M'envoyer un email pour toute réponse à l'un de mes messages dans ce sujet
Commentaires de la Communauté

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

M'envoyer un email pour toute réponse à l'un de mes messages dans ce sujet

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

M'envoyer un email pour toute réponse à l'un de mes messages dans ce sujet

Discuter

Contenu Éducatif

Rien ne serait possible sans le soutien et la confiance de nos Sponsors Fondateurs:

AppDynamics   CloudBees   Microsoft   Zenika
Feedback Général
Bugs
Publicité
Éditorial
InfoQ.com et tous les contenus sont copyright © 2006-2014 C4Media Inc. InfoQ.com est hébergé chez Contegix, le meilleur ISP avec lequel nous ayons travaillé.
Politique de confidentialité
BT