BT

Google étend ses services avec Cloud SQL

par Abel Avram , traduit par Julien Vey le 27 juin 2013 |

Google rend MySQL disponible dans le Cloud comme un service entièrement géré, incluant une API JSON pour une gestion programmatique.

Google élargit ses services de Cloud computing avec encore un autre ajout, Cloud SQL. Ce service web « entièrement géré » propose une base de données MySQL évolutive fonctionnant sur l'infrastructure de Google. Les clients ont plusieurs façons de se connecter à une instance de MySQL dans le Cloud : invite de commande, API, outils d'administration et de reporting, applications externes, Google App Engine Java et Python, et scripts Google App Engine. Les instances peuvent être importées/exportées avec mysqldump.

Google met également à disposition une API JSON expérimentale, une interface RESTful offrant des capacités administratives programmatiques pour MySQL : création, suppression, redémarrage, restauration de la sauvegarde, l'import/export et diverses informations sur les instances.

Bien que Google fournit à la fois la ligne de commande et des fonctions d'administration via une API, les instances de MySQL sont gérées automatiquement, étant répliquées de façon synchrone ou asynchrone dans différents lieux géographiques, avec une mise à l'échelle vers le haut ou vers le bas selon le besoin, des sauvegardes et des corrections si nécessaire.

Il y a quelques limitations : les fonctions définies par l'utilisateur et la réplication MySQL native ne sont pas prises en charge. Un certain nombre de déclarations MySQL ne sont pas prises en charge (PDF): INSTALL/UNINSTALL PLUGIN, CREATE FUNCTION, et quelques autres.

Dans la foulée de l'annonce de Google, Amazon a rappelé que AWS RDS fournit MySQL dans le Cloud depuis 2009. Ils fournissent également des bases de données Oracle et Microsoft SQL Server depuis 2012. Amazon a finalement décidé de sortir AWS RDS de sa phase bêta, annonçant la disponibilité générale et un SLA avec « une disponibilité de 99,95% pour les instances de base de données Multi-AZ sur une base mensuelle. »

Une comparaison directe de prix montre que AWS RDS est moins cher que les options « pay-per-hour » de Google Cloud SQL, mais il faut tenir compte d'autres coûts tels que les frais de stockage et le transfert de données, etc. Nous pouvons dire cependant que Google Cloud SQL prend en charge des instances jusqu'à 100 Go en taille tandis qu'Amazon RDS va jusqu'à 3 To. En outre, Google ne propose pas de SLA.

Aucune des deux sociétés n'offre Postgres dans le Cloud. Cela peut être obtenu par des tiers, tels que Heroku qui offre Postgres comme un service sur AWS.

Bonjour étranger!

Vous devez créer un compte InfoQ ou cliquez sur pour déposer des commentaires. Mais il y a bien d'autres avantages à s'enregistrer.

Tirez le meilleur d'InfoQ

Donnez-nous votre avis

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

M'envoyer un email pour toute réponse à l'un de mes messages dans ce sujet
Commentaires de la Communauté

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

M'envoyer un email pour toute réponse à l'un de mes messages dans ce sujet

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

M'envoyer un email pour toute réponse à l'un de mes messages dans ce sujet

Discuter

Contenu Éducatif

Rien ne serait possible sans le soutien et la confiance de nos Sponsors Fondateurs:

AppDynamics   CloudBees   Microsoft   Zenika
Feedback Général
Bugs
Publicité
Éditorial
InfoQ.com et tous les contenus sont copyright © 2006-2014 C4Media Inc. InfoQ.com est hébergé chez Contegix, le meilleur ISP avec lequel nous ayons travaillé.
Politique de confidentialité
BT