BT

Comment un Scrum Master traite les obstacles avec son équipe

par Ben Linders , traduit par Ernst Perpignand le 13 juin 2013 |

Les équipes Scrum utilisent les obstacles pour discuter et prendre des mesures contre les situations bloquantes. Les attendus et la collaboration entre scrum master et équipe de développement sont importants pour un usage réussi des obstacles. Les obstacles sont traités de différentes manières. Ce billet jette un regard sur la façon dont certains scrum masters s’y prennent.

Dans son billet, Impediements (and where to find them), Gunther Verheyen examine le rôle du scrum master par rapport aux obstacles. Se basant sur le guide scrum, il explique qu’il est attendu que le scrum master supprime les obstacles, mais cela ne veut pas dire qu’il ou elle doit les trouver :

(...) [le scrum master en tant que « chasseur d’obstacles »] suggère qu’un scrum master doit de façon proactive rechercher les obstacles afin de les traquer et les supprimer. (...) Je me demande tout particulièrement comment cela s'aligne avec les principes d'auto-organisation des équipes et de transparence ?

Ce sont les membres de l'équipe qui sont supposés identifier les problèmes et les soulever comme des obstacles. Les scrum masters n’ont pas à « chasser » les problèmes :

La recherche active (« chasse ») et la suppression des obstacles impliquent une résolution de problèmes non encore avérés. (...). Résoudre un problème non avéré révèle un manque de confiance en la capacité d'auto-organisation de l’équipe. Résoudre un problème avant qu'il n’en soit vraiment un, entrave l'apprentissage et l'amélioration de l’équipe qui n’a pas le temps d’en prendre conscience dans ce contexte non transparent. Résoudre un problème non avéré est surtout une perte de temps et d'énergie parce que l'équipe va probablement y faire face par elle-même de toute façon, sans le scrum master, et l'empêchera de se transformer en une situation vraiment bloquante.

Selon Gunther, le rôle du Scrum Master est d'éviter que les équipes se retrouvent bloquées :

Les situations ne deviennent des obstacles que lorsqu’elles ne peuvent pas être adressées dans le contexte d'auto-organisation de l’équipe. (...) Par définition, dans le cadre de Scrum un problème ne devient un obstacle que s’il ne peut être adressé dans la zone d’autorité de l’équipe (de développement).

Son conseil aux scrum masters est d'augmenter la capacité d'auto organisation de l'équipe :

Envisagez comment aider une équipe à résoudre elle-même ses problèmes et offrez des outils, des formations et des idées sur la façon de faire.

Dans le billet « got an Impediement? Great! », Alec Hardy décrit comment les scrum masters peuvent travailler avec une équipe afin de traiter les obstacles. Il commence par expliquer la première étape :

Souvent le plus difficile n’est pas de supprimer l'obstacle mais plutôt d’amener les gens à identifier les obstacles en premier lieu.

Il explique qu'il est important de rendre les obstacles visibles, et de créer une culture où ils peuvent être discutés et résolus :

Quand un membre de l'équipe révèle un obstacle, la réaction du scrum master devrait être de dire: « Super ! Merci de partager. Maintenant que nous connaissons tous la situation, nous pouvons y remédier ». Une équipe qui est confortable à discuter de manière ouverte ses obstacles est de loin meilleure qu’une équipe dont le premier réflexe est de passer les obstacles sous silence ou de passer en mode « protégeons nos arrières » et de se mettre à couvert.

Dans le billet « should the scrum master remove impediements ? », James Scrimshire décrit comment il traite les obstacles en tant que scrum master :

Dans le cadre de mon coaching d’équipes scrum, lorsqu’un obstacle fait surface, je préfère aider l'équipe à trouver sa propre voie pour supprimer l'obstacle. Je peux faire des suggestions que l'équipe doit s'approprier si elle les accepte, ou je peux les aider à identifier les compétences, les outils, les contacts ou tout autre chose dont ils ont besoin pour éliminer les obstacles.

Que faire si les obstacles sont (trop) nombreux ? Marcello Scacchetti a écrit à ce sujet dans son billet « a scrum master is keeping a list of open impediements (...) », où il propose plusieurs actions possibles:

Sensibiliser le management aux obstacles et leurs impacts peut aider à déterminer des solutions possibles et de prendre des mesures avant qu'il ne soit trop tard.

Parler avec l'équipe de développement des obstacles actuels peut conduire à la découverte de la cause mère si elle est présente. Une liste d’obstacles toujours croissante pourrait être le signe d'un problème majeur qui, si non résolu, peut avoir des conséquences fatales pour le project.

Maintenir une liste d’obstacles priorisée et transparente à l'équipe de développement et autres entités concernées pourrait aider à les résoudre aussi vite que possible.

Comment votre Scrum Master se charge-t-il des obstacles avec votre équipe ?

Bonjour étranger!

Vous devez créer un compte InfoQ ou cliquez sur pour déposer des commentaires. Mais il y a bien d'autres avantages à s'enregistrer.

Tirez le meilleur d'InfoQ

Donnez-nous votre avis

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

M'envoyer un email pour toute réponse à l'un de mes messages dans ce sujet
Commentaires de la Communauté

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

M'envoyer un email pour toute réponse à l'un de mes messages dans ce sujet

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

M'envoyer un email pour toute réponse à l'un de mes messages dans ce sujet

Discuter

Contenu Éducatif

Rien ne serait possible sans le soutien et la confiance de nos Sponsors Fondateurs:

AppDynamics   CloudBees   Microsoft   Zenika
Feedback Général
Bugs
Publicité
Éditorial
InfoQ.com et tous les contenus sont copyright © 2006-2013 C4Media Inc. InfoQ.com est hébergé chez Contegix, le meilleur ISP avec lequel nous ayons travaillé.
Politique de confidentialité
BT