BT

Accueil InfoQ Actualités Google essaye de démontrer la suprématie quantique avec un processeur de 50 qubit

Google essaye de démontrer la suprématie quantique avec un processeur de 50 qubit

Favoris

Dans un article publié dans Nature, Google a révélé ses plans visant à démontrer que les ordinateurs quantiques peuvent effectuer une tâche de calcul au-delà de la capacité d'un ordinateur classique, une revendication connue sous le nom de suprématie quantique. La clé dans le plan de Google est la construction d'un processeur de 50 qubit pour résoudre les problèmes d'échantillonnage quantique.

L'approche de Google pour démontrer la suprématie quantique est basée sur la simulation de lancers de pièces avec quantique intrication, la propriété d'un système quantique où l'état quantique de chaque particule ne peut être décrit indépendamment des autres. Un ordinateur classique ne peut pas résoudre ce problème facilement, car la représentation de tous les états possibles de 50 particules pouvant se trouver dans l'un des deux états nécessite des centaines de téraoctets. Les Qubit, au contraire, peuvent représenter les deux états en même temps, c'est-à-dire une particule présente ou non, ce qui permet de représenter l'ensemble du système de 50 pièces en utilisant un seul qubit pour la pièce.

Google a déjà réussi à simuler un ordinateur quantique de 9 qubit en effectuant un échantillonnage quantique et il poursuit activement la recherche d'un ordinateur quantique de 50 qubit, selon les rapports de la revue News scientist. Le principal défi consiste à démontrer que les taux d'erreur sont faibles à mesure que le nombre de qubit augmente, ce qui constitue le principal problème pour une utilisation quantique à grande échelle. Google vise à construire un système quantique capable d'une fidélité à deux bits d'au moins 99,7% d'ici la fin de l'année, a expliqué l'ingénieur de Google Alan Ho.

Google n'est pas le seul acteur dans le domaine de l'informatique quantique qui étudie de nouvelles façons de construire des ordinateurs quantiques évolutifs. Pourtant, la construction d'un processeur quantique évolutif, tout en étant un progrès important en soi, pourrait ne pas fournir la preuve finale de la suprématie quantique. En effet, il faudrait aussi prouver que les ordinateurs classiques ne sont pas capables d'effectuer le même calcul. Cela ne semble pas être une tâche triviale, car de nombreux systèmes quantiques peuvent être simulés en utilisant des ordinateurs actuels sans représenter leur état global.

Evaluer cet article

Pertinence
Style

Bonjour étranger!

Vous devez créer un compte InfoQ ou cliquez sur pour déposer des commentaires. Mais il y a bien d'autres avantages à s'enregistrer.

Tirez le meilleur d'InfoQ

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

Commentaires de la Communauté

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

BT

Votre profil est-il à jour? Merci de prendre un instant pour vérifier.

Note: en cas de modification de votre adresse email, une validation sera envoyée.

Nom de votre entreprise:
Rôle dans votre entreprise:
Taille de votre entreprise:
Pays/Zone:
État/Province/Région:
Vous allez recevoir un email pour confirmer la nouvelle adresse email. Ce pop-up va se fermer de lui-même dans quelques instants.