BT

Diffuser les connaissances et l'innovation dans le développement logiciel d'entreprise

Contribuez

Sujets

Sélectionner votre région

Accueil InfoQ Articles Réduire La Complexité De L'Infrastructure Cloud

Réduire La Complexité De L'Infrastructure Cloud

Favoris

Points Clés

  • Le parcours multi-Cloud est souvent long et complexe. Des outils adaptés sont essentiels pour faire face aux systèmes hétérogènes actuels et suivre les changements futurs
  • L'adhésion de l'équipe est la clé. La transformation touchera de nombreuses organisations et nécessitera un leadership et une vision partagée pour réussir.
  • Mesurer l'état actuel de l'utilisation informatique. Une transformation réussie nécessite non seulement une vision claire du futur mais aussi une compréhension net du présent.
  • La sélection du Cloud doit être motivée par les besoins commerciaux actuels et anticipés. Cela peut inclure des éléments différenciants tels que la sécurité, les performances, la fiabilité, le coût pour l'utilisation prévue, etc.
  • Éviter les transformations soudaines à grande échelle ; privilégier des changements progressifs dans un premier temps. Le cheminement vers le multi-Cloud est un processus d'apprentissage organisationnel mais aussi d'exécution. La transformation progressive permet aux systèmes internes de s'adapter aux nouvelles réalités et d'absorber le choc du changement. Plus tard, lorsque l'expérience et la confiance sont acquises avec les nouvelles technologies et les nouveaux modèles opérationnels, le changement peut s'accélérer.

L'adoption du Cloud computing a pris d'assaut le monde et s'accélère sans relâche. Selon le rapport annuel de Flexera sur l'état du cloud pour 2020, 93 % des personnes interrogées ont utilisé des stratégies de Cloud multi ou hybride. La consommation de ressources informatiques en tant que service offre une grande flexibilité aux entreprises, elle leur permet de contrôler les coûts et de se concentrer sur les besoins essentiels de l'entreprise plutôt que sur les opérations du centre de données. À mesure que le paysage informatique s'est étoffé au fil des ans, parallèlement à l'omniprésence des connexions à large bande passante, la variété des services et des modèles de tarification a augmenté. Alors que les fournisseurs se disputent les dépenses d'exploitation en offrant non seulement des capacités de calcul de base mais également des alternatives de plate-forme en tant que service et des services hautement spécialisés tels que le stockage de données et l'apprentissage automatique, la complexité pour les consommateurs qui adoptent une approche de coût optimal ou de meilleure qualité a augmenté. Cependant, on peut affirmer que cette complexité apparente est le résultat d'une diversité d'options alors que les applications individuelles peuvent, en fait, voir une réduction de la complexité globale. Cet article examine différents aspects de la complexité de l'infrastructure Cloud et les approches pour l'atténuer. 

Les Aspects de la Complexité Multi-Cloud

L'utilisation efficace des ressources Cloud va bien au-delà du simple déplacement des applications sur site existant vers une plate-forme Cloud préférée. Souvent, repenser les architectures en fonction de la disponibilité des services Cloud peut grandement simplifier les conceptions et les opérations. Après tout, le déchargement des opérations est l'un des principaux avantages du Cloud computing. Par exemple, une application qui nécessitait auparavant un cluster de bases de données hautement disponible peut être transformée en client de base de données en tant que service (DBaaS), déchargeant ainsi la charge de l'exploitation d'une base de données. Ainsi, une utilisation judicieuse des services et de la technologie Cloud peut potentiellement entraîner une réduction de la complexité globale (architecturale et opérationnelle), au moins pour une seule plate-forme. 

À l'autre extrémité du spectre du simple réhébergement se trouve la transformation native du Cloud. Une approche Cloud native, généralement associée à des applications conteneurisées, prend en compte la flexibilité du Cloud à un niveau fondamental. Les applications sont divisées en services, chacun ayant son propre cycle de vie, API et sémantique associée, tolérance aux pannes et évolutivité. La transformation vers le Cloud natif est généralement longue. Cela signifie une complexité potentielle dans la gestion simultanée des charges de travail sur les applications existantes sur site, les services hébergés dans le Cloud et les charges de travail natives du cloud (à la fois sur site et hors site).

Les autres facteurs qui compliquent les applications Cloud multi/hybrides incluent :

  • Sécurité. Chaque Cloud a son propre profil de sécurité qui peut avoir besoin d'être mélangé avec d'autres Clouds en particulier pour les applications qui s'étendent sur des Clouds. Mettre l'application sur plusieurs Clouds nécessite de comprendre ces régimes de sécurité et expose les charges de travail basées sur le Cloud à des menaces qui ne sont pas présentes dans les scénarios sur site.
  • Apis. Chaque Cloud a ses propres API avec ses propres noms et verbes. Même les ressources Cloud qui sont superficiellement identiques sur chaque Cloud (comme Image ou Instance) peuvent avoir une sémantique subtilement différente.
  • Logging. La journalisation opérationnelle pour fournir une visibilité et des diagnostics est essentielle dans un environnement distribué. La complexité de la collecte et de la consolidation des informations de journal sur plusieurs plates-formes peut être considérable. La journalisation est également essentielle pour les audits de sécurité.

Garder Les Choses Cohérentes

Les organisations du monde entier sont en effet aux prises avec des environnements multi-Cloud inutilement compliqués. Validant la lutte mondiale, Enterprise Strategy Group a récemment mené une enquête mondiale auprès de 1 257 décideurs informatiques d'entreprises et d'organisations de taille moyenne qui utilisent à la fois une infrastructure de Cloud public et des environnements de Cloud privé sur site modernes. Les résultats sont sans appels et renforcent vraiment l'idée que cette fragmentation du Cloud s'aggrave avec le temps - et qu'il existe de nombreuses entreprises qui recherchent un ensemble d'outils « sauveur » pour obtenir une vue agrandie des politiques, de la conformité, la sécurité et l'optimisation des coûts.

Sans surprise, l'enquête précise qu'il existe une valeur claire dans la gestion du Cloud - néanmoins, même en ayant connaissance de cette valeur, les organisations ont du mal à l'implémenter. À peine 5 % ont utilisé des outils de gestion de Cloud consolidés de manière intensive sur site ou dans un Cloud public et/ou privé. Ceci malgré un marché en plein essor de solutions tout-en-un telles que VMWare VRealize Suite, Flexera CMP, Cloudbolt et autres.

Le parcours et l'échappatoire

Pour de nombreuses entreprises, le passage à l'exploitation des ressources du Cloud ne fait pas partie d'une stratégie mais est plutôt perçu comme le résultat d'équipes individuelles répondant aux besoins au fur et à mesure qu'ils surviennent de manière ad hoc. Ce type de migration désorganisée vers le Cloud crée des silos technologiques et fait éclater la complexité globale en introduisant un sac de scripts, d'outils, de technologies et de normes. Pour échapper à ce piège de la complexité, les entreprises devraient idéalement adopter une stratégie Cloud soutenue par une plate-forme d'automatisation flexible qui ne gaspille pas les investissements irrécupérables mais peut ouvrir la voie à un avenir plus gérable et plus rentable.

Etape 1: Communiquer

Pour toute organisation de taille significative, la conception et l'exécution d'une stratégie Cloud nécessitent la coordination et la coopération à de nombreux groupes et fonctions métier. Ceux-ci peuvent inclure des domaines tels que la finance, la gestion des produits, la vente, l'ingénierie, les opérations et éventuellement d'autres. Sans l'adhésion et la coopération, quelle que soit la stratégie conçue, il est peu probable qu'elle réussisse. La communication est la clé pour établir la confiance, comprendre les objectifs et construire une vision d'un avenir meilleur. Cette communication doit être continue et ne pas se limiter à une seule étape du processus.

Etape 2 : Audit

L'entreprise type n'a pas une compréhension globale de son utilisation actuelle de l'infrastructure Cloud. L'utilisation du Cloud a souvent évolué dans des silos organisationnels de manière réactive. Il est essentiel de développer une stratégie complète qui brise idéalement ces silos dans la mesure du possible, améliore la sécurité et contrôle les coûts. Sans comprendre ces aspects de l'utilisation actuelle, toute stratégie développée sera irréaliste et peu susceptible de réussir.

Etape 3: Planning

Avec les données de l'audit en main, la planification peut commencer. Comme la guerre, peu de plans survivent au contact avec l'ennemi. Prévoyez donc d'itérer.

Sélection de Cloud

Le fondement de la stratégie Cloud sont les objectifs commerciaux sous-jacents, ce qui conduit à une architecture qui sélectionne parmi les plates-formes Cloud, qu'elles soient publiques, privées ou hybrides. Il n'existe pas de livre de règles standard pour cette partie de la stratégie, néanmoins une attention particulière doit être accordée aux exigences de disponibilité, d'évolutivité, de sécurité, de couverture régionale, de performances et de coût. Garder à l'esprit qu'il s'agit de sélections initiales et que toute stratégie doit intégrer un certain degré d'agnosticisme au Cloud dans son architecture.

Les Outils d'Automatisation

La clé d'un plan réussi est de reporter la perturbation aussi longtemps que possible. La première clé consiste donc à adopter la technologie qui sera à la base de la réussite de la stratégie. Notez que la sélection d'outils peut être affectée par les sélections de plate-forme Cloud. Dans une stratégie multi-Cloud, cette couche de base est une technologie d'automatisation qui réduira et gèrera la complexité inhérente à l'adoption de plusieurs plates-formes. Les groupes qui seront les plus touchés par ce choix doivent être profondément impliqués et soutenir le choix de l'outil.

L'automatisation indépendante du Cloud peut permettre de sortir de la jungle des technologies en fournissant un contrôle centralisé et des processus reproductibles et versionnables (c'est-à-dire l'infrastructure en tant que code). Idéalement, la plate-forme d'automatisation sera en mesure de s'intégrer directement aux outils CI/CD et aux systèmes de support opérationnel/commercial (OSS/BSS) via une API bien prise en charge. De telles plates-formes peuvent déployer, réparer et faire évoluer les déploiements sur plusieurs Clouds et sur des systèmes/clouds sur site comme Openstack ou VSphere. L'approche infrastructure en tant que code permet de développer les détails de l'automatisation selon des processus évolutifs Agiles et incrémentiels. De cette façon, des automatisations complexes peuvent converger vers des performances optimales tout en permettant d'empêcher les examens de sécurité associés. Une plate-forme compétente prendra également en charge l'agrégation des journaux d'événements opérationnels et fournira la capacité d'orchestrer et d'agréger l'agrégation des journaux d'applications sur plusieurs Clouds et site. 

Une entreprise qui souhaite optimiser en fonction de la qualité de service et/ou des coûts, sera également confrontée à des défis de complexité, surtout si le maintien d'un degré d'indépendance du Cloud est une priorité. Ici aussi, une plate-forme d'automatisation multi-Cloud peut simplifier le ciblage de différentes plates-formes Cloud pour exploiter leurs performances individuelles, leur sécurité, leurs services ou leurs caractéristiques de coût. L'automatisation avancée peut placer les charges de travail là où elles ont le plus de sens pour le moment et s'adapter aux circonstances changeantes.

Définition de la Platforme d'Automatisation

Une fois les outils d'automatisation sélectionnés, les processus et les meilleures pratiques peuvent être mis en place. Ce processus comprend la conception des contrôles qui régiront l'accès et l'utilisation du Cloud qui sont si essentiels à la maîtrise des coûts sur le Cloud public. Au cours de cette phase, le personnel peut être formé et acquérir de l'expérience dans la construction de l'automatisation qui soutiendra ses opérations. Au-delà des opérations d'ingénierie, c'est au cours de cette phase que les autres fonctions de l'entreprise peuvent se familiariser avec les informations exposées par les outils d'automatisation ainsi que les plates-formes Cloud, pour les incorporer dans leurs fonctions professionnelles. Au cours de cette phase, le système de bout en bout peut être prototypé pour intégrer des fonctions allant des ventes et des commandes de services à la prestation de services, à la remédiation et à la création de rapports. 

Implémentation

La dernière étape du processus est la mise en œuvre proprement dite. Comme mentionné précédemment, il est hautement improbable (et hautement indésirable) d'avoir un « big bang ». Une meilleure approche consiste à sélectionner l'un de ces silos pour adopter le nouveau système en premier, développer les enseignements tirés, affiner et répéter le processus pour le silo suivant.

En résumé

La transformation numérique vers l'avenir du Cloud multi/hybride est à la fois prometteuse et périlleuse. Les avantages offerts par le modèle Cloud sont assiégés par une complexité qui menace de l'annuler (ou pire). L'adoption d'une plate-forme d'automatisation flexible et neutre dans le Cloud peut gérer cette complexité en fournissant une approche d'infrastructure en tant que code et permettre la réutilisation des actifs d'automatisation existants. Une approche incrémentielle du développement de l'automatisation ainsi que des processus qui examinent les modèles d'automatisation pour l'exactitude et la conformité en matière de sécurité, peuvent maximiser les avantages de l'adoption de plusieurs Clouds tout en minimisant les risques. 

A propos de l'auteur

Nati Shalom est le fondateur et CTO de Cloudify, une plate-forme d'orchestration multi-Cloud open source dotée d'une technologie unique « Environment-as-a-Service » qui a le pouvoir de connecter, d'automatiser et de gérer les infrastructures et les environnements réseau nouveaux et existants. de pipelines d'applications entiers. Nati est un leader d'opinion dans le Cloud, le big data, l'open source et plus encore. Nati a reçu plusieurs distinctions de publications telles que The CIO Magazine et YCombinator et est l'un des leaders des groupes OpenStack et DevOps Israel.

 

Evaluer cet article

Pertinence
Style

Bonjour étranger!

Vous devez créer un compte InfoQ ou cliquez sur pour déposer des commentaires. Mais il y a bien d'autres avantages à s'enregistrer.

Tirez le meilleur d'InfoQ

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

Commentaires de la Communauté

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

BT