BT

Google annonce la sortie de Local SSD sur Compute Engine

| par Janakiram MSV Suivre 0 Abonnés , traduit par Simon Courtois Suivre 0 Abonnés le 02 mars 2015. Durée de lecture estimée: 2 minutes |

Annoncé durant Google I/O en juin 2014, Local SSD est sorti de beta et est maintenant à disposition du grand public. Ces disques persistants délivrent un nombre élevé d'IOPS comparé aux autres types de stockage disponibles sur le Google Compute Engine.

Un utilisateur peut attacher jusqu'à 4 partitions SSD sur une VM avec une taille de disque maximum de 375Go. Seules les VM full core supportent les disques Local SSD. Les machines à cœurs partagés comme f1-micro et g1-small ne peuvent donc pas être utilisées avec ceux-ci. Les performances de Local SSD peuvent monter jusqu'à 680 000 IOPS en lecture et 360 000 IOPS en écriture, le tout avec une latence inférieure à 1 milliseconde. Pour assurer la protection des données, les disques Local SSD sont toujours chiffrés. Avec un débit particulièrement élevé, ces disques sont idéals pour les lourds travaux de réplication de bases de données entre plusieurs instances Local SSD. Les déploiements Hadoop nécessitant un nombre élevé d'IOPS peuvent également tirer parti de ces disques. D'autres cas d'usage incluent le stockage temporaire et les serveurs de cache. L'entreprise de bases de données NoSQL Aerospike affirme obtenir de meilleures performances avec Local SSD. Le Test de Certification Aerospike (ACT) pour les SSDs sur Google Compute Engine affiche une réduction par 15 du coût de stockage et des porformances proches de la RAM avec Local SSD.

Le Google Compute Engine a 3 types de stockage : les disques persistants standards, les disques SSD persistants et les disques Local SSD. Contrairement aux deux premiers, Local SSD ne propose pas de redondance. L'autre différence significative est que Local SSD permet de créer des instances avec un bloc de stockage physiquement attaché au serveur de machine virtuelle, ce qui assure un nombre d'IOPS aux autres types de stockage.

CloudHarmony, une entreprise indépendante d'analyse comparative a publié un rapport montrant que les VMs Google Compute Engine avec Local SSD délivrent le plus fort taux d'IOPS 4K aléatoires parmi toutes les combinaisons VM-stockage disponibles en cloud public.

Les disques Local SSD ont quelques restrictions. Ils ne peuvent être créés que durant la création d'instances et sont supprimés quand une instance est arrêtée. Il n'est pas possible d'attacher ou de détacher un Local SSD ou de le laisser actif plus longtemps que l'instance. Un Local SSD ne peut pas être utilisé comme disque de boot et une machine virtuelle l'utilisant doit avoir son propre disque root persistant séparé.

Les Local SSDs sont disponibles dans toutes les zones sauf us-central1-b et europe-west1-a. Les tarifs sont disponibles ici.

Evaluer cet article

Pertinence
Style

Bonjour étranger!

Vous devez créer un compte InfoQ ou cliquez sur pour déposer des commentaires. Mais il y a bien d'autres avantages à s'enregistrer.

Tirez le meilleur d'InfoQ

Donnez-nous votre avis

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

M'envoyer un email pour toute réponse à l'un de mes messages dans ce sujet
Commentaires de la Communauté

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

M'envoyer un email pour toute réponse à l'un de mes messages dans ce sujet

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

M'envoyer un email pour toute réponse à l'un de mes messages dans ce sujet

Discuter

Se connecter à InfoQ pour interagir sur ce qui vous importe le plus.


Récupérer votre mot de passe

Follow

Suivre vos sujets et éditeurs favoris

Bref aperçu des points saillants de l'industrie et sur le site.

Like

More signal, less noise

Créez votre propre flux en choisissant les sujets que vous souhaitez lire et les éditeurs dont vous désirez suivre les nouvelles.

Notifications

Restez à jour

Paramétrez vos notifications et ne ratez pas le contenu qui vous importe

BT