BT

Le Kanban Day 2015 expliqué par l'Orga

| par Stéphane Wojewoda Suivre 12 Abonnés le 26 mai 2015. Durée de lecture estimée: 7 minutes |

Jeudi 28 mai a lieu le premier Kanban Day à Paris. InfoQ FR, partenaire de l'évènement, à la chance d’échanger par clavier interposé avec Couthaïer Farfra autour de l’organisation.

InfoQ FR : L’équipe d’organisation du Kanban Day est plutôt importante. Pourrais-tu brièvement nous la présenter ?

Couthaïer : En ce qui me concerne, je suis consultant et coach agile, tombé dedans en 2009 et dans l’IT depuis beaucoup plus longtemps, fondateur de la “French Kanban User Group”, écrivain à mes heures perdues, et instigateur du Kanban Day 2015. Nous sommes une dizaine à intervenir sur l’organisation de cet événement, avec 2 équipes :

La première est le comité d’organisation, composé de Laurène Vol, Olivier My, Arnaud Gonzales, Johan Bonneau (notre webmaster), Sandro Micalezzi, Yannick Quenec’hdu et moi-même.

La seconde équipe représente les membres du comité de sélection, avec Christophe Keromen, Renaud Chevalier, Basile Du Plessis et Cyrille Deruel.

InfoQ FR : C’est la première édition du Kanban Day. Pourriez-vous présenter l’initiative en quelques mots ?

Couthaïer : L’association French Kanban User Group organise des meetups mensuels, dont l’objectif est de partager et apprendre autour des pratiques Kanban. En décembre 2014, nous avons pris la décision d’organiser une conférence, sur une journée, suite au constat qu’il y avait un fort engouement de nos adhérents à monter en compétence sur les pratiques kanban, qu'elles étaient peu répandues dans les organisations et les équipes projet et que surtout, tout cela semblait très compliqué à mettre en oeuvre, avec le sentiment que tout ceci était réservé à des équipes très matures dans l’agilité ou à des experts.

Notre objectif est de permettre au plus grand nombre de venir participer à des conférences, jeux, ateliers où ils vont pouvoir apprendre, de façon concrète et pragmatique ce qu’est Kanban, quel est son fonctionnement et ses apports sur la vie d’une organisation, qu’elle soit IT ou non. C’est pourquoi nous avons privilégié les retours d’expérience, la mise en situation au travers de jeux et la possibilité de rencontrer des agilistes ayant mis en oeuvre ces pratiques.

Cette conférence est vraiment ouverte à tous, que vous soyez manager, développeur, testeurs, product owner, ...etc. Notre volonté étant de montrer concrètement comment Kanban peut vous aider dans votre travail de tous les jours, quelque soit votre niveau d’intervention. La volonté d’ouverture au plus grand nombre ne pouvant s’accompagner d’un tarif trop élevé, voir prohibitif, c’est pourquoi nous avons volontairement voulu proposer un prix d’entrée très abordable et une capacité d’accueil de 230 personnes.

La billetterie est ouverte, jusqu’au 27 mai 22h00. Notre partenaire Oxiane permet également une prise en charge des frais d’inscription via la formation professionnelle.

InfoQ FR : Le programme diffusé paraît très dense pour un premier évènement. Comment s'organise la journée ? Que faut-il aller voir absolument ?

Couthaïer : Le programme peut paraître dense à première vue, mais il reste dans la moyenne des conférences agile équivalentes.

C’est un programme dont nous sommes particulièrement fiers, autant sur la qualité des sessions proposées que des speakers, la diversité des sujets proposés et leur accessibilité au plus grand nombre, sans pré-requis. Le Kanban Day n’est pas une conférence d’experts pour les experts, mais une conférence de passionnés pour des passionnés.

Nous avons 24 sessions, s’articulant autour de sujets comme les retours d’expérience, les jeux d’apprentissage des pratiques kanban, les outils (digitaux ou physiques) pouvant être mis en oeuvre, et bien sûr les ateliers, comme le World café ou la kanban clinic, ou chacun pourra venir poser des questions et partager avec des coachs expérimentés, comme Yannick Quenec’hdu, Christophe Keromen, Renaud Chevalier.

La journée débutera par une keynote “L’inversion de contrôle”, de Dimitri Baeli, afin de commencer en interrogeant le “POURQUOI” du kanban, et ensuite chaque participant pourra découvrir le “COMMENT” tout au long de la journée. Sur le reste de la conférence, 5 sessions se dérouleront en parallèle, dont 2 autour des jeux kanban.

La journée se terminera par une keynote exceptionnelle de Christian Den Hartigh, professeur de Français dans un collège ZEP en Bourgogne, qui nous expliquera comment mettre en place une pédagogie, face aux défis futurs, qui puisse aider chaque élève à avoir confiance en lui et à être créatif, grâce aux pratiques agiles et kanban en particulier. Cette keynote sera l'occasion de montrer les apports des valeurs agile et du kanban dans des contextes non IT, qui est une des ambitions de cette conférence. En témoigne la session de Christophe Keromen “Kanban dans un contexte non IT” et celle de Yannick Quenec’hdu "L'agilité dans un service financier".

Il est très difficile de donner une liste de sessions à aller voir, toutes étant d’une grande qualité, et c’est d'ailleurs cela qui risque d’être frustrant pour nos participants, mais pas d’inquiétude, 10 sessions seront filmées par InfoQ FR, sur les salles I et J. Le mieux reste de consulter le programme sur notre site.

InfoQ FR : Il y a quelques mois se tenait la conférence Lean Kanban France. Quelles sont les différences et convergences avec le Kanban Day ?

Couthaïer : Lean Kanban France est une conférence d’une grande qualité et d’un contenu très pointu (certains diront high-level), animée par une équipe efficace. J’ai d’ailleurs participé à l’organisation de l’édition 2014 et le FKUG a organisé un meetup de présentation de certains des sujets qui y ont présentés, en mode “avant-première”. C’est vous dire si le FKUG et le LKFR sont complémentaires et collaborent pour diffuser les valeurs et pratiques kanban. La meilleure preuve en est la participation de Dimitri Baeli (président du LKFR) à la keynote d’ouverture du Kanban Day 2015.

La différence entre ces deux conférences réside dans la population visée. Le Kanban Day a pour ambition de parler au plus grand nombre (c’est cela que nous appelons “Kanban pour tous”), avec des sessions très pratiques, pragmatiques et apportant les trucs et astuces pour mettre en oeuvre le kanban dans une équipe ou une organisation. Nous nous sommes rendus compte, au travers des meetups du FKUG, qu’avant de parler de “Beyond Budgeting”, de “NoEstimate”, etc, l’important pour une équipe était de comprendre les valeurs et pratiques kanban, et surtout comment les mettre en oeuvre. C’est à cela qu’ambitionne de répondre le Kanban Day.

InfoQ FR : Là où la communauté agile paraît très implantée en France depuis de nombreuses années (Agile Tour, ScrumDay, etc), Kanban et Lean Kanban semblent avoir eu plus de mal à se développer. Comment analysez-vous la situation ? Où en est-on aujourd’hui ?

Couthaïer : Aujourd’hui, Scrum représente une forte majorité des projets étant passés aux pratiques agiles. Cela est dû, à la fois à une implantation plus ancienne (1995), alors que la formalisation de la méthode Kanban par David Anderson date de 2010. Ces deux dernières années, il y a eu un fort mouvement vers le Kanban et une volonté des équipes ayant pratiqué Scrum à améliorer leur processus en y intégrant des pratiques Kanban, mais également la volonté des équipes non IT ou plus orientées maintenance de passer à des pratiques agiles adaptées à leur contexte.

Pour preuve, le FKUG compte actuellement plus de 620 membres, pour à peine deux années d’existence, nous organisons des meetups mensuels (avec une moyenne de 60 participants), tout comme le Lean Kanban France qui a organisé cette année 2 meetups et compte déjà plus de 300 membres.

InfoQ FR : Pour ceux qui n’ont pas lu tous les livres sur le sujet - Kanban, Agile - pourriez-vous nous expliquer la différence dans la vie quotidienne ?

Couthaïer : Kanban est un facteur d’amélioration des processus existants et un complément aux méthodes agiles les plus populaires. Pour moi, c’est un vecteur d’accompagnement de la transformation de la culture agile. Kanban peut amener des améliorations dans le processus grâce à une vision de l’ensemble du flux d’activité, en utilisant des indicateurs plus factuels : KPI, efficience, ...

A la différence de Scrum, Kanban respecte l’état actuel de l’organisation. Nous commençons par « allumer la lumière » sur l’existant pour voir les problèmes et ensuite promouvoir une approche d’amélioration continue. Kanban apporte un complément au cadre méthodologique de Scrum (rituels, rôles, pilotage) par une meilleure adaptation au contexte (découplage de cadence, juste-à-temps, flux tiré, visualisation du flux de travail, meilleure capacité à gérer les obstacles, équilibrage capacité versus demande).

Evaluer cet article

Pertinence
Style

Bonjour étranger!

Vous devez créer un compte InfoQ ou cliquez sur pour déposer des commentaires. Mais il y a bien d'autres avantages à s'enregistrer.

Tirez le meilleur d'InfoQ

Donnez-nous votre avis

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

M'envoyer un email pour toute réponse à l'un de mes messages dans ce sujet
Commentaires de la Communauté

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

M'envoyer un email pour toute réponse à l'un de mes messages dans ce sujet

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

M'envoyer un email pour toute réponse à l'un de mes messages dans ce sujet

Discuter

Se connecter à InfoQ pour interagir sur ce qui vous importe le plus.


Récupérer votre mot de passe

Follow

Suivre vos sujets et éditeurs favoris

Bref aperçu des points saillants de l'industrie et sur le site.

Like

More signal, less noise

Créez votre propre flux en choisissant les sujets que vous souhaitez lire et les éditeurs dont vous désirez suivre les nouvelles.

Notifications

Restez à jour

Paramétrez vos notifications et ne ratez pas le contenu qui vous importe

BT