BT

Nouveau Early adopter ou innovator ? InfoQ a travaillé sur de nouvelles fonctionnalités pour vous. En savoir plus

Incubateur de Startups au Gouvernement - Entretien avec Pierre Pezziardi

| par Stéphane Wojewoda le 30 sept. 2015. Durée de lecture estimée: 3 minutes |

Le Lean IT Summit 2015 se tiendra les 8 et 9 octobre à Paris. Cet évènement organisé par l'Institut Lean France propose un état de l'art et des retours d'expériences d'Europe et d'ailleurs. InfoQ couvre l'évènement avec des nouvelles, des Questions/Réponses et des articles.

InfoQ FR a échangé avec Pierre Pezziardi, qui parlera de l'incubateur de startups du gouvernement durant la conférence.

InfoQ FR : Bonjour Pierre et merci de répondre à nos questions. Pourriez-vous vous présenter brièvement et expliquer votre parcours ?

Pierre Pezziardi : Tout ce que vous devez savoir sur moi est sur mon site.

InfoQ FR : Les habitués du monde des startups connaissent déjà la "FrenchTech", mais peu connaissent l'incubateur de startups de l'Etat. Que faîtes-vous ?

PP : La French Tech est un label qui désigne les startups du numérique françaises, et permet de les regrouper au sein de pôles de compétitivité, propices aux synergies. Les startups d’état, filière que j’anime au Secrétariat Général pour la Modernisation de l’Action Publique, n’a pas grand chose à voir avec cet écosystème.

Nos « startups » sont portées par des agents de l’état et n’ont pas de personnalité morale. Nous sommes l’Etat. Le terme startup renvoie à des valeurs de détermination à trouver un marché, de frugalité des moyens, d’agilité, d’équipe intégrée polyvalente et autonome.

InfoQ FR : Le lean, les startups et l'administration paraissent être des termes antinomiques. Comment s'est construit ce projet et pourquoi avoir utilisé le lean ?

PP : Le projet a été de construire un véritable incubateur interne à l’état pour permettre de lancer des équipes autonomes en mesure de résoudre des irritants réels vécus par les usagers dans des délais très courts, le plus souvent inférieurs à 6 mois.

C’est ainsi que sont nés Marchés Publics Simplifiés, le simulateur des droits mes-aides.gouv.fr, la Base Adresse Nationale, et très bientôt des outils pour l’emploi et les taxis.

InfoQ FR : L'image d'Epinal est que l'administration est peu prompte à changer. Comment s'est passée cette greffe du lean et quels ont été les points d'achoppement ?

PP : Comme dans toute image d’épinal, il est possible de démoyenner. L’administration - comme tout grand corps social constitué, y compris privé - est effectivement rétive au changement. Cependant, elle est légitime à l’être : elle est d’abord jugée sur le fonctionnement du service tel qu’il est. Les injonctions faites aux dirigeants « innover bon sang » sont donc des injonctions paradoxales, car ils sont avant tout jugés sur le business as usual, et l’innovation perturbe structurellement ce qui est en place.

C’est pourquoi nous avons introduit une nouvelle règle : puisqu’il est impossible d’innover dans la structure, créons un endroit où l’on puisse fabriquer des outils sans le poids des règles et usages qui s’imposent à la structure. Fort de cette liberté reconquise, un « intrapreneur » de l’état suffisamment mobilisé (indigné) a toutes les chances de réussir en appliquant simplement les bonnes pratiques agiles et lean que l’on trouve désormais assez facilement sur le marché. Une startup d’état, c’est 3 ETP maximum, ses propres serveurs dans le cloud, 6 mois d’incubation pour lancement, puis 1 an de pré-industrialisation pour préparer la fusion dans le SI d’une administration.

InfoQ FR : Le voyage n'est pas terminé. Quels sont les prochaines étapes et les prochains blocages à dépasser ?

PP : Après 2 ans et demi et 10 startups viables en portefeuille, l’incubateur a été confirmé par un décret portant création de la DINSIC, la DSI de l’état. Nous allons poursuivre et amplifier le mouvement, qui se prête assez bien à la démultiplication, dans les ministères et les collectivités ….

InfoQ FR : Pour nos lecteurs, quels conseils donneriez-vous aux futurs startupers qui voudraient construire leur aventure avec le gouvernement ?

PP : Ils observent un irritant avéré (queues, injustices, gaspillages, …) et trouvent un début d’idée qui passe par le numérique, et qui a souvent à voir avec des valeurs de confiance par défaut (e.g. Wikipedia), de décloisonnement (il est possible d’agir dedans quelque soit son administration), de simplicité … Là, ils m’appellent ;)

InfoQ FR : Merci Pierre pour cet entretien et rendez-vous au Lean IT Summit !

Evaluer cet article

Pertinence
Style

Bonjour étranger!

Vous devez créer un compte InfoQ ou cliquez sur pour déposer des commentaires. Mais il y a bien d'autres avantages à s'enregistrer.

Tirez le meilleur d'InfoQ

Donnez-nous votre avis

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

M'envoyer un email pour toute réponse à l'un de mes messages dans ce sujet
Commentaires de la Communauté

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

M'envoyer un email pour toute réponse à l'un de mes messages dans ce sujet

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

M'envoyer un email pour toute réponse à l'un de mes messages dans ce sujet

Discuter

Se connecter à InfoQ pour interagir sur ce qui vous importe le plus.


Récupérer votre mot de passe

Follow

Suivre vos sujets et éditeurs favoris

Bref aperçu des points saillants de lindustrie et sur le site.

Like

More signal, less noise

Créez votre propre flux en choisissant les sujets que vous souhaitez lire et les éditeurs dont vous désirez suivre les nouvelles.

Notifications

Restez à jour

Paramétrez vos notifications et ne ratez pas le contenu qui vous importe

BT