BT

Êtes-vous prêts pour InfoQ 3.0? Testez le nouveau design et dites-nous ce que vous en pensez!

En plein dans la Code Week 2016

| par Stéphane Wojewoda Suivre 15 Abonnés le 19 oct. 2016. Durée de lecture estimée: 10 minutes |

La raison d'être d'InfoQ est la promotion du code et du mieux vivre grâce à l'informatique. Cela peut sonner faux, mais c'est ce qui unit et anime la communauté des éditeurs depuis la création du site. Quand nous avons entendu parler d'une semaine dédiée au code et à sa promotion, autour d'événements non-organisés et décentralisés, nous avons souscrits.

Du 15 au 23 octobre 2016 a lieu la quatrième édition de la "CodeWeek". InfoQ FR a eu l'occasion de parler avec Alan McCullagh, un des ambassadeurs français de l'événement et responsable de l'organisation cette année. Nous avons pu échanger avec lui sur le concept de la codeweek, les événements majeurs de la semaine, l'importance du code et les manières de le promouvoir, la parité homme/femme dans le monde du développement, la reconnaissance du codeur dans l'entreprise et l'éthique.

InfoQ FR : Bonjour, merci de partager autour de la code Week avec nous. Vous êtes ambassadeur français de la Code Week et responsable de l'organisation cette année, pourriez-vous vous présenter ?

Alan : D'origine irlandaise, je suis très passionné par les sujets de l'éducation numérique. Je suis bricoleur, "bricodeur" et rameur. Pendant plus de 8 ans, j'ai travaillé dans le service clientèle informatique en région PACA. Un déclic créatif est venu quand j'ai découvert le monde des "Makers", de l'Arduino et, plus particulièrement, le Raspberry Pi.

J'ai eu la chance par la suite de me trouver avec d'autres personnes aux intérêts similaires afin d'organiser et participer à des activités autour du code et du numérique au niveau local, régional, national et même à l'international, particulièrement grâce à des initiatives et contacts faits en partie à travers la Code Week.

InfoQ FR : La Code Week paraît avoir une visée à la fois pédagogique et d'ouverture d'esprit. Pourriez-vous nous rappeler quel est son concept et son objectif ? Quel est le sens d'un tel événement ?

Alan : L'initiative de la Code Week, semaine européenne du code, a été lancée dans l'Union Européenne en 2012 grâce à l'élan de jeunes conseillers avec l'encouragement de la Commissaire au Numérique de l'époque. C'est une semaine pour fêter toutes les possibilités que le code nous ouvrent afin de démystifier des sujets et inviter un maximum de participants à découvrir ce monde et cette passion qui est la nôtre.

L'objectif est de célébrer et de faire parler de tout ce qui concerne le code et l'informatique pour réveiller la conscience du public, jeune et moins jeune, à des sujets du numérique et leur implication dans les enjeux de société de l'avenir et de nos jours.

InfoQ FR : C'est déjà la quatrième édition (française et européenne). Pourriez-vous nous rappeler l'origine du concept et son évolution depuis sa création ?

Alan : A la base, le concept est né d'un constat paneuropéen (et bien plus global encore) d'une pénurie de candidats suffisamment compétents et formés dans les secteurs liés au numérique et de l'informatique. Déjà en 2012 il manquait d'effectifs dans certaines parties de l'industrie. Dans un monde où tous les métiers, même les plus "traditionnels", deviennent considérablement "connectés" et "digitaux", il y a eu une reconnaissance de l'importance d'équiper les jeunes générations à la culture et aux outils numériques pour répondre aux besoins d'un monde qui change.

On encourage une ouverture d'esprit quant aux opportunités présentées par la découverte, puis la compréhension du code qui nous entoure tous les jours. Au fur et à mesure des années passées, tout un maillage territorial s'est constitué de bénévoles et d'acteurs impliqués dans des associations, fondations, écoles, universités, bibliothèques, centres de formation et entreprises ; ceci permettant de mettre la main à la pâte pour animer des événements accessibles à un maximum de public, peu importe leur niveau de connaissances ou milieu social.

Comme disait récemment l'un des ambassadeurs européens, de la Norvège : "ça reste un mouvement plus qu'une organisation". Nous avons désormais dépassé les frontières de l'Europe avec la naissance d'Africa Code Week et l'implication d'ambassadeurs en Asie ou aux États Unis par exemple.

InfoQ FR : En regardant la composition des ambassadeurs de la Code Week, la parité parfaite entre homme et femme est flagrante, alors qu'elle est très masculine dans la population globale ? Quelle est l'ambition de la Code Week sur ce domaine ?

Alan : Vous avez raison. Que ce soit au niveau national, ici en France, ou plus globalement dans l'ensemble des pays impliqués dans la Code Week (pas moins de 56 cette année), un point marquant est l'équilibre entre ambassadrices et ambassadeurs. En France, nous avons la chance dans les diverses structures qui font partie de notre écosystème d'avoir beaucoup de femmes très impliquées, actives et motrices dans la direction que l'éducation numérique prend dans notre pays.

Malheureusement, au vu des chiffres des métiers de l'informatique nous sommes loin d'être au même niveau de parité. Cependant, c'est en évolution et il faut espérer dans la bonne direction. Le sujet a été abordé lors d'un débat organisé récemment à Bruxelles avec des invitées (et invités) venues de plusieurs horizons et contextes différents. Une des ambitions principales de la Code Week est de créer une ouverture vers des groupes et individus qui autrement n'auraient pas eu l'occasion de découvrir ce monde, et ainsi de casser les barrières, les stéréotypes et les idées reçues et de rendre plus accessible la porte d'entrée.

InfoQ FR : Avec tous les événements autour du code et de la programmation en France, concrètement, que se passe-t-il pendant la Code Week de cette année sur notre territoire ?

Alan : Nous avons sur la carte cette année déjà plus de 170 événements déclarés partout en France avec plus de 9 000 au total dans quelques 56 pays. Les activités et animations proposées couvrent un grand choix de formats de l'initiation à Scratch (mais aussi Python, Java, Ruby, HTML...) aux conférences sur le développement professionnel ou l'open source, de la création de jeux vidéo aux activités robotiques avec du Lego. Vous pouvez aller sur le site de la Code Week pour parcourir la liste des événements - on en trouve dans des petits clubs, des associations, des médiathèques, des écoles d'informatique, des établissements scolaires, des musées, des fablabs, certains en France et ailleurs, organisés avec le soutien de grandes entreprises comme Orange, SAP ou Google, ou des entités de l'open source comme PrestaShop ou Mozilla.

Nous avons reçu le haut patronage de Mme la Ministre de l'éducation Nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche et le marrainage de Mme la Secrétaire d’État chargée du Numérique. Une matinée au Ministère de l’Éducation Nationale a eu lieu vendredi dernier pour lancer notre semaine du code avec une petite soixantaine de jeunes invités qui ont découvert ensemble la programmation ludique avec de la robotique, du Scratch, des outils en ligne d'apprentissage de code et de création de jeux.

InfoQ FR : A l'heure du digital et alors que les leaders des places financières sont aujourd'hui des corpTech, la France a-t-elle les bonnes compétences et filières pour demain ?

Alan : Aujourd'hui, notre écosystème représente un terrain favorable qui va permettre de répondre justement aux besoins de demain. Avec les réseaux existants depuis des années et maintenant avec l'appui et renfort des actions à l'échelle nationale comme la French Tech, la Grande École du Numérique, les Projets d'Investissement de l'Avenir nous sommes sur la bonne voie.

L'important est de continuer à attirer les futurs innovateurs et acteurs vers les métiers techniques et scientifiques. Il faut valoriser notre secteur. Pour revenir à la Code Week, on peut espérer qu'une participante ou un participant d'un atelier découvre sa passion qui un jour lui permettra de gagner sa vie et créer de l'emploi et des solutions. Nous devons continuer à promouvoir nos compétences et développer nos filières en France, et en Europe, au risque de voir les meilleurs cerveaux partir ailleurs comme c'est déjà trop souvent le cas.

InfoQ FR : Si coder est un métier important pour aujourd'hui et pour demain, quelle est votre vision de la reconnaissance du développeur dans les entreprises, aussi bien établies que dans les plus récentes ?

Alan : Ayant travaillé dans le service clientèle d'une entreprise informatique depuis plus de 8 ans, j'ai pu ressentir et observer l'importance du rôle du développeur non seulement dans la réalisation, mais également dans la satisfaction client et aussi dans la communication. Le métier est souvent méconnu et il y a un certain mystère associé pour les personnes externes à ce monde-là. L'initiative Code Week cherche un peu à lever le rideau et aider les gens à comprendre la logique, la créativité et l'ingéniosité qui peut faire partie de la mise en place de solutions applicatives.

La Code Week ne cherche pas à faire de tout le monde un informaticien ou "programmeur" professionnel. Le fait de mettre en lumière ces rôles est un plus sur la compréhension et la reconnaissance de ce métier.

InfoQ FR : En restant dans la même lignée, les usages de la technique peuvent dériver aux antipodes des valeurs démocratiques (NSA, Pokemon Go, etc). Quels sont les orientations de la Code Week vis-à-vis de l'éthique du développeur ?

Alan : La Code Week n'ayant pas de vrai poids ou de pouvoir "institutionnel" au-delà du mouvement (ses acteurs, partenaires et participants eux-mêmes), l'exemple qui se rapproche à une réponse à votre question serait peut-être le "Code of Conduct", une charte de bonne-conduite, qui a été discutée lors des rencontres récentes des représentants internationaux à Bruxelles. Les ambassadrices et ambassadeurs cherchent à sauvegarder la grande diversité, le respect, l'inclusion, l'accessibilité et la protection de la vie privée autour des actions menées. Celles-ci sont des valeurs partagées à protéger et promouvoir dans le code.

InfoQ FR : Si nos lecteurs veulent aller plus loin pour découvrir les missions de la Code Week ou s'y investir, que leur proposez vous ?

Alan : Le site internet français de la Code Week et le site européen sont de bons points de départ pour se renseigner, trouver des idées et des liens vers des ressources gratuites. Il y a des événements organisés un peu partout dans notre pays et au delà.

Un des thèmes européens de cette année était "Comment faire de chaque semaine une semaine de code ?". Donc les opportunités d'aider ne s’arrêtent pas au 23 octobre ! Vous pouvez donner un peu de votre temps pour aider à animer des leçons ou accompagner des jeunes dans leur apprentissage. Vous pouvez vous impliquer dans l'organisation d’événements au niveau de Code Week mais pas seulement.

Vous pouvez trouver d'autres initiatives également a travers le site JeCode qui répertorie de nombreux organismes actifs dans ce milieu en France. La plupart des acteurs ont toujours besoin de bénévoles, de nouvelles idées et de support et soutien de leurs activités.

Regardez les sites de Simplon.co, Tralalere, Toxicode, Duchess France, Les Voyageurs du Code, Magic Makers, Museomix, Declick, La Ligue de l'Enseignement, Code Club, Coderdojo ou d'autres pour trouver votre place ! Les sujets du code et du numérique ont le "vent en poupe", mais même si ça peut parfois ressembler à une simple "tendance", rien ne vaut de s'investir pour découvrir comment chacun de nous peut faire avancer et influencer l'avenir de façon positive et constructive.

Evaluer cet article

Pertinence
Style

Bonjour étranger!

Vous devez créer un compte InfoQ ou cliquez sur pour déposer des commentaires. Mais il y a bien d'autres avantages à s'enregistrer.

Tirez le meilleur d'InfoQ

Donnez-nous votre avis

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

M'envoyer un email pour toute réponse à l'un de mes messages dans ce sujet
Commentaires de la Communauté

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

M'envoyer un email pour toute réponse à l'un de mes messages dans ce sujet

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

M'envoyer un email pour toute réponse à l'un de mes messages dans ce sujet

Discuter
BT