BT

Google Cloud Endpoints est désormais disponible en GA

| par Sergio De Simone Suivre 12 Abonnés , traduit par Nicolas Frankel Suivre 7 Abonnés le 21 févr. 2017. Durée de lecture estimée: 2 minutes |

Après trois mois en version bêta, Google a annoncé la disponibilité générale de son système de gestion d'API Cloud Endpoints (GCE) basé sur Open-API, qui vise à permettre la construction de plates-formes d'APIs efficaces et prêtes à l'emploi selon Google.

GCE permet de déployer, de protéger, de surveiller et de gérer des APIs exécutées sur Google Cloud Platform (GCP). Il se compose d'un ensemble d'outils et de bibliothèques pour générer des API et du code client, dans le but de simplifier l'accès des développeurs à leurs services back-end. Un workflow de développement classique qui utilise GCE pourrait ressembler à ceci :

  • Créez d'abord votre couche d'API CRUD.
  • Utilisez Java Data Objects/Java Persistence API pour définir les entités annotées que GCE peut traduire en classes d'API. De telles classes présenteront une interface publique qui inclut des méthodes telles que listEntity, getEntity, updateEntity, etc.
  • Générez la bibliothèque cliente pour iOS, Android ou JavaScript en utilisant GCE.
  • Sécurisez l'API en ajoutant des fonctionnalités telles que l'autorisation, des clés d'API, l'identification utilisateur à l'aide d'Auth0 et l'Authentification Firebase, etc.
  • Surveillez l'utilisation et le statut de votre API et implémentez l'analyse à l'aide de Google BigQuery.

L'architecture de GCE est basée sur le proxy de service extensible (ESP), qui, d'après Google, peut répondre à une demande en moins d'une milliseconde. ESP joue le rôle de proxy côté serveur, tout en fournissant des fonctions traditionnelles de gestion d'API. Ce choix de conception est, selon Google, le facteur clé derrière la performance d'ESP et l'évolutivité, car il permet d'éviter un hop réseau. Pour remettre les performances prétendues d'ESP en perspective, Google indique que les proxies autonomes traditionnels affichent une latence dans la gamme des dizaines à des centaines de millisecondes. Selon Google, pendant la période bêta, GCE a été en mesure de supporter jusqu'à 11 000 demandes par seconde et 50 millions de demandes dans une journée pour différents clients.

GCE prend en charge les backends exécutés sur Google App Engine ou Google Container Engine (GCE) et son proxy extensible peut être déployé à l'aide de Kubernetes ou GCE.

Devenir GA signifie que Google Cloud Endpoints n'est plus gratuit. Cependant, Google offre une limite gratuite qui comprend jusqu'à deux millions d'appels API par mois. Au-delà de cette limite, Google facturera 3,00 $ par million de requêtes. Pour commencer à utiliser GCE, vous pouvez suivre l'un des guides de démarrage que Google propose pour différentes plates-formes.

Evaluer cet article

Pertinence
Style

Bonjour étranger!

Vous devez créer un compte InfoQ ou cliquez sur pour déposer des commentaires. Mais il y a bien d'autres avantages à s'enregistrer.

Tirez le meilleur d'InfoQ

Donnez-nous votre avis

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

M'envoyer un email pour toute réponse à l'un de mes messages dans ce sujet
Commentaires de la Communauté

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

M'envoyer un email pour toute réponse à l'un de mes messages dans ce sujet

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

M'envoyer un email pour toute réponse à l'un de mes messages dans ce sujet

Discuter

Se connecter à InfoQ pour interagir sur ce qui vous importe le plus.


Récupérer votre mot de passe

Follow

Suivre vos sujets et éditeurs favoris

Bref aperçu des points saillants de l'industrie et sur le site.

Like

More signal, less noise

Créez votre propre flux en choisissant les sujets que vous souhaitez lire et les éditeurs dont vous désirez suivre les nouvelles.

Notifications

Restez à jour

Paramétrez vos notifications et ne ratez pas le contenu qui vous importe

BT