BT

Publication lors du World Government Summit : "Construire le futur hyperconnecté des Blockchains"

| par Kent Weare Suivre 11 Abonnés , traduit par Sébastien Leconte Suivre 0 Abonnés le 10 mai 2017. Durée de lecture estimée: 14 minutes |

Lors du récent World Government Summit, Hexayurt Capital et ConsenSys ont produit un document appelé "Building the Hyperconnected Future on Blockchains”. Le but de cet article était de fournir une stratégie d'un Internet des Accords (IoA) et une carte pour la prochaine vague d'innovation avec pour objectif d'orienter la Globalisation 2.0.

Le World Government Summit accueille 3 000 leaders mondiaux, des personnes influentes et des experts de plus de 130 pays. Les orateurs de ce sommet incluaient Elon Musk (Tesla et Space X), Travis Kalanick (Uber), Reid Hoffmann (LinkedIn) et Sheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum (Prince héritier de Dubaï et Premier Ministre des Emirats Arabes Unis).

La Blockchain est une technologie émergente qui utilise un registre partagé pour enregistrer des transactions. Ethereum, l'une des plus populaires blockchains, intègre des "Smart Contracts" (contrats intelligents) qui donnent aux contrats la forme d'un code pouvant être exécuté par la suite dans toute la blockchain. Beaucoup de grandes entreprises soutenaient la nouvelle alliance "Entreprise Ethereum" dont Accenture, Banco Santander, JP Morgan Chase, Microsoft et Intel.

InfoQ a lu le document et en fait ressortir plusieurs messages clés. La première partie de "Building the Hyperconnected Future of Blockchain" a été écrite par Hexayurt Capital et se concentre sur les sujets suivants :

Fair-play dans un monde décentralisé

La Blockchain est vu comme un moyen de réduire, ou d'éliminer, le besoin d'intermédiaires. Hexayurt Capital explique que c'est “une technologie de fair play dans un monde globalisé” en promouvant les trois avantages équitables suivants :

Identique partout

Il n'y a pas de chambre de compensation vers laquelle convergent les serveurs. Les transactions s'effectuent dans le même espace de temps peu importe leur origine dans le monde. Cela implique de l'équité de la part de tous sans distinction de lieux. Cela est permis grâce à des transactions s'effectuant au sein de petits traitements appelés "blocks".

L'enregistrement est permanent

Le bénéfice de la décentralisation est extrêmement fort en termes de cybersécurité. Le processus qui permet à plusieurs ordinateurs à travers le monde d'effectuer des transactions ensemble implique que si une machine est compromise, cela n'affecte alors pas le reste des serveurs supportant la blockchain. Une blockchain est une séquence ("chaîne") sécurisée de blocks.

Personne n'a la responsabilité de la globalité de la Blockchain

Cela s'accomplit par un consensus équitable (via un algorithme) qui rend tous les participants également responsables et capables. Des blockchains locales peuvent fonctionner via une entité souveraine ou une entreprise, et ils peuvent choisir qui peut participer, à la manière d'un réseau d'entreprise, mais en plus sûr. Les Blockchains globales fonctionnent plus comme Internet lui même : tous peuvent y participer, mais sans compromettre la sécurité inhérente à une Blockchain.

Des registres

La capacité de la Blockchain à agir comme un portefeuille décentralisé se prête bien à un rôle de registre de valeurs. Par exemple, "une blockchain permet de vérifier si un élément est probablement unique : exactement un seul propriétaire pour une voiture, ou un immeuble, ou un nom de domaine." La gouvernance est l'un des domaines qui peuvent bénéficier d'un tel registre. Hexayurt Capital l'explique :

Quand nous avons créé les idées initiales qui sont devenues la Stratégie Blockchain de Dubaï, notre intention était de capitaliser sur les atouts préexistants du gouvernement. L'archivage sécurisé est une compétence centrale d'un état. Les nouvelles technologies permettent au gouvernement d'étendre ces services de nouvelles manières. La conception originelle de Bitcoin et d’Ethereum (deux projets de Blockchain leaders) était que beaucoup de services de niveaux gouvernementaux peuvent être fournis sans dépendances avec l'état.

Économie du partage

Un autre domaine qui est ciblé par les projets Blockchain est l'économie du partage. Alors que des compagnies comme Uber ou Airbnb sont souvent présentées quand on parle d'économie du partage, Alex Tapscott, l'auteur de "Blockchain Revolution", les considère comme des « agrégateurs ». Dans le cas d'Uber et d'Airbnb, ils prennent la fonction de bureau central qui met en relation le consommateur avec le fournisseur de service et prennent un pourcentage de la transaction pour avoir rapproché les deux parties. Robin Chase, fondateur de Zip Car, décrit dans son livre "Peers, Inc" que ce modèle peut être une remise en cause pour les fournisseurs de service. Robin explique que c'est difficile pour :

Les "Pairs" (fournisseurs de service) d'obtenir un contrat équitable de la part des Intermédiaires qui sont au milieu de la transaction. Parce que l'intermédiaire est une entreprise avec quelques milliers d'employés, et que le Fournisseur est typiquement un individu avec de petites quantités de ressources à partager, en cas de conflit où ils ne sont pas adaptés.

Hexayurt Capital dessine une comparaison similaire du cheminement de l'économie du partage avec les organisations de crédits et financières majeures :

Ce modèle se reproduit entre les teneurs du marché et les vendeurs de toutes tailles. SWIFT et VISA sont particulièrement puissants comparé à leurs banques membres : être rayé de leurs réseaux serait catastrophique pour beaucoup d'institutions financières. Dee Hock, le créateur de VISA, essaya et échoua à construire un réseau interbancaire avant que VISA ne soit créé à cause de ces dynamiques commerciales.

Afin de mesurer l'étendu du terrain de jeu, Hexayurt Capital pense que des changements sont obligatoires, tels que :

Une représentation collective ou un modèle de propriété modifié, ou de la régulation de la part des Gouvernements. Un avenir pourrait être envisagé dans lequel les Fournisseurs se seraient regroupés en blocs de négociation collective, un peu comme les syndicats, ou dans lequel les Fournisseurs posséderaient l'Intermédiaire qui les représenteraient, ou encore dans lequel les gouvernements réglementeraient de manière stricte les entreprises basées sur l'économie du partage pour s'assurer d'un accord juste pour tous.

Avec ce résultat, Hexayurt Capital suggère que beaucoup de coûts pourraient être supprimés de ces transactions entre fournisseurs :

Quand le coût et la complexité du marché du partage de voitures, de maisons ou d'autres types de ressources baisseront de 90% ou 95% du fait de contrats automatisés via la Blockchain, peut être que l'équilibre naturel de l'économie va favoriser plusieurs acteurs mineurs travaillant ensemble en réseaux plutôt que de plus grandes entreprises.

Adoption de la Blockchain pour les gouvernements

ConsenSys, un studio aventureux construisant des applications et des outils décentralisés pour la Blockchain, a aussi contribué à cette publication et offre le conseil suivant aux gouvernements qui chercheraient à adopter la Blockchain :

Les Gouvernements, comme tous les utilisateurs potentiels de la Blockchain, doivent regarder les sujets douloureux dans leurs processus Métier et doivent tenter de les revoir comme des processus tirant avantage des "smart contracts" et de la Blockchain.

L'une des lacunes existantes avec cette nouvelle technologie est le manque d'éducation, tant des dirigeants que des équipes IT. Déterminer quels processus Métier sont valides pour de la Blockchain va demander un peu d'expérimentation. Par conséquent, ConsenSys suggère :

Il doit y avoir un environnement où les professionnels de l'IT peuvent expérimenter avec cette technologie, "mettre les mains dans le cambouis", et apprendre rapidement. Microsoft a implémenté ce type d'environnement de test dans Microsoft Azure Cloud, où des développeurs peuvent faire tourner une Blockchain de test Ethereum en 10 minutes puis travailler, et l'écosystème est plein d'outils de développement, de plateformes et de modèles pour débuter avec les blockchains et les "smart contracts".

Challenges d'une R&D rentable

Au delà des environnements bacs à sable où les développeurs peuvent expérimenter, ConsenSys propose aussi l'approche suivante pour favoriser l'adoption :

En plus des demandes d'informations, les hackathons, les challenges de recherche et les labos sont de bons moyens d'investiguer dans la technologie Blockchain.

Par exemple, en août 2016, le département de la Santé et du service à la personne américain a réalisé un "challenge de recherche d'utilisation de la Blockchain dans l'IT de la Santé et dans les domaines en relation" qui a reçu plus de 70 propositions.

Vie privée, Performance, Personnalisation

Les Blockchains viennent sous des formes multiples, incluant Bitcoin, qui est un exemple de blockchain publique. Les Blockchains peuvent aussi être privées, pour des membres de consortium en fonctionnant sur des infrastructures mutualisées. Pour des organisations cherchant à personnaliser fortement une Blockchain privée, ils courent le risque de problèmes futurs. ConsenSys suggère que ces organisations procèdent avec précaution :

L'écosystème blockchain en ce moment déborde de nouvelles innovations. Certaines entreprises sont en train de construire des Blockchains personnalisées pour des cas d'usage d'entreprises allant de la finance au suivi d'actifs. Comme les implémentations pourraient empêcher de futures interopérabilités, des consortiums tels que Enterprise Ethereum sont formés pour en débattre.

Identité

Gérer les identités est l'un des bénéfices visibles de la Blockchain. Dans le secteur bancaire actuel, des inefficacités existent qui ralentissent les processus client et augmentent les coûts. ConsenSys pense :

Il n'y a pas de standardisation dans l'identification des informations que les clients doivent fournir à des institutions financières et ces institutions redoublent d'efforts pour vérifier qu'elles connaissent bien leurs clientèles. Cela impose des coûts de transaction très élevés, tant pour les banques que pour les clients sans que cela n'ajoute beaucoup de sécurité dans le système financier global.

Une solution à ces problèmes pourrait être trouvée grâce au Blockchain. ConsenSys explique :

Une déclaration à propos de tiers signée digitalement, connue sous le nom d'attestation, qui permet pour d'autres identités ou institutions de vérifier et d'attester de la validité des données du profil d'une identité. Cela serait utile pour la connaissance de la clientèle où une banque pourrait attester des données client qu'il a vérifié, telles que l'âge, l'adresse ou d'autres attribus.

ConsenSys propose les cas d'usage suivants où un système de gestion des identités Blockchain pourrait fournir de la valeur ajoutée aux utilisateurs finaux en :

  • Possédant et contrôlant sa propre identité personnelle, sa réputation, ses données et ses actifs digitaux
  • Exposant de manière sélective et sécurisée leurs données à des contreparties
  • S'authentifiant et accédant à des services digitaux sans mot de passe
  • Signant digitalement des déclarations, des transactions et des documents
  • Contrôlant et ajoutant de la valeur dans la Blockchain
  • Interagissant avec des applications décentralisées et des contrats intelligents
  • Chiffrant des messages et des données

Cela pourrait aussi être bénéfique aux entreprises dans les domaines suivants :

  • Établir une identité d'entreprise
  • Intégrer facilement de nouveaux clients et employés
  • Etablir un process éprouvé et transitif de connaissance de sa clientèle
  • Construire des environnements sécurisés et aux accès contrôlés avec moins de frictions pour les employés
  • Réduire la responsabilité par l'absence de détention d'informations sensibles sur les clients
  • Améliorer la compatibilité
  • Maintenir un réseau de vendeurs
  • Etablir des identités spécifiques à des rôles et agnostiques concernant les intervenants (i.e. CTO) avec des permissions spécifiques

*Villes Intelligentes

La Blockchain offre l'opportunité pour de nombreuses villes et entreprises d'investir dans des "villes intelligentes". Par exemple :

Le géant de l'automobile chinois Wanxiang a récemment investi 30 milliards de dollar dans une nouvelle initiative de "villes intelligentes" qui intègre l'utilisation de la Blockchain pour sécuriser essentiellement les batteries qui sont utilisées dans les voitures électriques.

Dans ce scénario, Wanxiang loue les batteries aux propriétaires des véhicules plutôt que de demander aux clients de les acheter par avance. Ce modèle réduit les coûts, mais il permet aussi de surveiller l'utilisation des batteries pour la maintenance et la performance. Ces données télémétriques permettent aussi aux batteries d'être "traitées comme des actifs qui peuvent être vendus à des investisseurs, lissant le financement de nouvelle technologie pour les consommateurs et les fabricants".

Déployer un modèle d'affaires comme celui de Wanxiang ne serait pas forcément réalisable avec des pratiques traditionnelles du fait de la complexité des décrets monétaires et de crédits existants. L'utilisation de la Blockchain permet "des paiements plus fluides entre les appareils, les gens et les entreprises. Des « smart contracts » nous permettent de spécifier la logique du virement entre les différentes parties pour chaque transaction qui se produit chaque fois qu'une voiture électrique, dans notre cas, va à la station de chargement de batteries".

D'autres opportunités apparaissent aussi pour les "villes intelligentes" grâce à l'avancement de la Blockchain. Un autre exemple fournit par ConsenSys est le développement de véhicules autonomes compatibles avec la Blockchain :

Si une voiture ou un taxi veut aller plus vite que les voitures autour, elle pourrait payer plus et avoir une route plus rapide, négociant automatiquement la transaction avec les autres véhicules à proximité. Pour les gouvernements, cette possibilité d'occuper le trafic routier à certains moments ou à certains endroits peut réduire la congestion ou la pollution, et encourager un usage optimal des routes disponibles.

Energie

Il y a beaucoup de cas d'usage de la Blockchain qui émergent dans le domaine de l'énergie. Des opportunités existent dans la gestion de la production énergétique et dans la réduction du double problème où : "les infrastructures reçoivent des Crédit d'Energie Renouvelable (CER) en vérifiant que la source d'énergie locale est renouvelable, puis les vendent aux autres services. Quand un générateur d'électricité renouvelable vend de l'électricité, il vend de la puissance - et après il vend séparément les crédits". En utilisant la Blockchain, ces CER seraient diffusés d'une manière plus transparente en enregistrant les transactions dans un registre public.

La Blockchain offre aussi beaucoup d'opportunités pour les Microgrids (micro générateurs d'énergie). L'augmentation dans la génération solaire et dans les compteurs intelligents ont créé des opportunités pour les consommateurs de réduire leurs dépendances à des gros générateurs électriques centraux. Le résultat est que les consommateurs peuvent utiliser la Blockchain pour générer de l'énergie excédentaire et échanger leurs propres crédits d'énergie "verte" avec les voisins. L'un des projets de Blockchains de micro générateurs dans lequel ConsenSys était impliqué est celui de Brooklyn.

Service de santé

L'industrie des services de santé doit aussi profiter de l'adoption large de la Blockchain. Alors que beaucoup de juridictions se sont embarquées dans des programmes de dossiers médicaux ou de santé électroniques (EMR ou EHR : Electronic Medical or Health Records), plusieurs ont échoué et ont exposé au danger les patients et les hôpitaux. Les défis sont dus, en partie, à la fragmentation des services de santé. Par exemple :

Le patient américain moyen a, approximativement, 19 dossiers médicaux distincts et, suivant un sondage de 2010, a déclaré avoir vu 18,7 docteurs différents durant sa vie.

La Blockchain est prête à adresser l'étendu des informations qui peuvent être présentes dans les solutions EMR/EHR existantes :

Des patients pourraient avoir un dossier médical qui les suit partout plutôt que d'en avoir des dispersés parmi des fournisseurs et des systèmes de santé disparates. Des professionnels de santé autorisés peuvent récupérer l'historique pertinent du patient dès leurs premiers contacts plutôt que de compter sur des appels téléphoniques et des dossiers papiers. Améliorer la prise d'informations du patient permettrait aux fournisseurs de communiquer une meilleure prise en charge et de contrôler plus efficacement l'avancement des traitements.

Dans l'objectif de finaliser un registre distribué de dossiers médicaux, on doit porter attention à la sécurité. Pour traiter ce besoin, ConsenSys pense que :

La Blockchain peut être un dépôt d'informations à accès contrôlé et partagé de manière sécurisée entre des organisations. Comme nouvel archétype de l'Echange d'Information de Santé, toutes ces données peuvent être rendues portables pour le patient via une démarche de sécurité cryptographique.

La Blockchain peut aussi être utilisée pour aider lors de l'intégration de médicament, alors qu'il chemine à travers la chaîne logistique et spécialement dans les essais médicaux. L'exemple que ConsenSys a fourni est dans le domaine des protocoles d'essai :

Cela peut être publié et horodaté dans un registre distribué pour empêcher la manipulation de la donnée postérieure au fait. Des extraits et des échantillons peuvent être identifiés via une empreinte et suivis alors qu'ils sont transmis à d'autres laboratoires pour analyses et vérification d'expérience. Un simple exemple peut ainsi être utilisé pour de multiples essais.

Evaluer cet article

Pertinence
Style

Bonjour étranger!

Vous devez créer un compte InfoQ ou cliquez sur pour déposer des commentaires. Mais il y a bien d'autres avantages à s'enregistrer.

Tirez le meilleur d'InfoQ

Donnez-nous votre avis

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

M'envoyer un email pour toute réponse à l'un de mes messages dans ce sujet
Commentaires de la Communauté

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

M'envoyer un email pour toute réponse à l'un de mes messages dans ce sujet

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

M'envoyer un email pour toute réponse à l'un de mes messages dans ce sujet

Discuter

Se connecter à InfoQ pour interagir sur ce qui vous importe le plus.


Récupérer votre mot de passe

Follow

Suivre vos sujets et éditeurs favoris

Bref aperçu des points saillants de l'industrie et sur le site.

Like

More signal, less noise

Créez votre propre flux en choisissant les sujets que vous souhaitez lire et les éditeurs dont vous désirez suivre les nouvelles.

Notifications

Restez à jour

Paramétrez vos notifications et ne ratez pas le contenu qui vous importe

BT