BT

Votre opinion compte! Merci de bien vouloir répondre au sondage InfoQ!

Open Space Agility à Paris

| par Pablo Pernot Suivre 1 Abonnés , Dragos Dreptate Suivre 0 Abonnés le 11 oct. 2017. Durée de lecture estimée: 10 minutes |

Une note à nos lecteurs : Suite à vos retours, nous avons développé un ensemble de fonctionnalités qui vous permettent de réduire le bruit, tout en ne perdant pas de vue ce qui est important. Recevez des notifications en ligne et par e-mail en choisissant les sujets qui vous intéressent.

A l'occasion de la venue de Dan Mezick à Paris pour deux journées d'ateliers Openspace Agility et une session à Lean Kanban France 2017, Dragos Dreptate et Pablo Pernot - organisateurs chacun de l'un de ces événements - en profitent pour lui poser quelques questions pour le compte d'InfoQ FR sur sa vision de l'Agile, du coaching, sa prochaine visite à Paris, l'Open Space Agility et son usage dans les transformations agiles à l'échelle.

InfoQ FR : Dan, si les français devaient comprendre pour quoi tu te bats, quel message tu as pour nous dans tes interventions à venir, si tu devais résumer cela en un seul mot, lequel serait-il ?

Dan Mezick : Le mot est excellence. Pourquoi ? Parce que l'excellence des résultats est le fruit d'une réelle amélioration continue. Nous sommes une communauté qui explique qu'elle croit en l'amélioration continue. La meilleure façon de démontrer que nous croyons en cette idée, qu'elle marche, est de le faire au travers de nos propres résultats. L'amélioration continue dans notre accompagnement des organisations qui souhaitent être agiles se traduit par de meilleurs résultats au fil du temps. Cela n'arrive que si nous dévions de la norme. En déviant de la norme, des progrès, -- au travers de l'amélioration continue -- sont possibles. L'excellence est possible.

InfoQ FR : Tu as deux journées d'ateliers Openspace Agility et une session à Lean Kanban FR. Quels sont tes objectifs ?

Dan Mezick : Professionnellement, mon premier objectif est d'aider un maximum de personnes de la façon la plus efficace. En poursuivant cette vision je pourrais peut-être aider "le monde du travail" a être meilleur pour beaucoup de gens, et je suis bien payé pour faire cela. Professionnellement c'est mon premier objectif.

Le travail des coachs agiles est d'aider les gens. Nous sommes payés pour aider les gens. Mais il y a une déconnexion entre ce que nous sommes payés, et les résultats que nous obtenons. Globalement la paie est excellente. Mais les résultats ne le sont pas. L'écart entre les résultats possibles et les résultats actuels représentent une opportunité pour innover, pour dévier de la norme, dans la façon dont nous menons les transformations agiles. Une de ces innovations est la méthode Openspace Agility. Elle représente une façon nouvelle et positive de dévier de la norme sur la façon d'amener le changement dans les organisations.

À Paris, juste avant Lean Kanban FR, nous faisons deux journées d'ateliers sur cette approche. Mon objectif là est d'aider un maximum de personnes de la façon la plus efficace possible, en France, en présentant cette approche à des coachs agiles.

Le travail des coachs agiles touche la vie de nombreuses personnes. Influencer un coach agile signifie que je peux influencer au de travers lui de nombreuses personnes. C'est un énorme levier. Pour cette raison, j'attends avec impatience ces ateliers des 27/28 novembre à Paris.

InfoQ FR : Quelle est la sauce secrète, et les hypothèses sur lesquelles se base l'approche Openspace Agility ? Comment cette approche aide-t-elle le changement dans les organisations ?

Dan Mezick : Le point central de Openspace Agility (OSA) est que à peu près n'importe quel cadre, méthode, socle agile peut marcher, si les personnes impactées ont choisi de s'engager à l'utiliser. OSA estime que des personnes engagées font le succès d'une transformation agile. Dit autrement, des personnes désengagées provoquent l'échec des transformations agiles.

Un des objectifs de OSA est donc d'engager un maximum de personnes. Pour cela, OSA assimile la démarche de transformation à une expérimentation qui doit être inspectée par l'intégralité de l'organisation au travers d'itérations de 45/100 jours. OSA est une approche agile pour déployer l'agilité. Avant que le processus ne démarre, les responsables décrivent clairement les objectifs, la direction, les challenges, les limites, les frontières à ne pas dépasser. Au début de l'itération l'intégralité du groupe se retrouve pour en discuter. Il est demandé à tout le monde d'expérimenter autour de pratiques agiles qui leur semblent adaptées à leur groupe, à leur équipe, à leur contexte, tout en étant sûr que ces pratiques, s'ils les adaptent restent en accord avec le manifeste agile. Les 12 principes agiles sont les garde-fous. Quand l'itération à l'échelle de l'entreprise s'achève, l'expérimentation et les expériences sont inspectées par l'ensemble du groupe.

OSA aide à amener le changement en invitant chacun à participer au changement. Décider est très engageant. Et chaque invitation est une invitation à prendre une décision. Ainsi en invitant, et donc en engageant autant de personnes que possible, OSA réduit les risques et obtient de meilleurs résultats à un coût bien moindre que les approches plus classiques des transformations agiles.

InfoQ FR : C'est "Ouvert", même le nom de l'approche le dit, ce n'est pas une recette ni une liste à appliquer. Comment les gens réagissent-ils à cette ouverture ?

Dan Mezick : Prendre des décisions encourage à plus d'engagement. Prendre des décisions est très engageant. Dans OSA nous utilisons une méthode simple pour engager les gens à prendre des décisions. Nous appelons cette méthode "invitation". L'invitation est la façon dont nous encourageons la prise de décision et l'innovation.

Ken Schwaber et Mike Beedle décrivent la valeur de l'ouverture dans leur livre de 1996 (Agile Software Development Using Scrum). "Être ouvert" signifie vouloir écouter (et accepter) les meilleures idées, peu importe d'où elles viennent. "Créer cette ouverture" signifie créer les conditions qui permettent aux gens d'exprimer ce qu'ils pensent, ressentent, veulent. "Être ouvert" et "créer cette ouverture" est nécessaire à la création de savoir, de connaissance. OSA est une méthode qui encourage plus d'ouverture et obtient ainsi de meilleurs résultats avec agile.

Cependant OSA n'est pas aussi ouvert qu'il ne le laisse penser. OSA contient de nombreux éléments obligatoires. Par exemple, OSA commence et finit toujours par un forum ouvert (openspace). Entre temps OSA encourage des expérimentations avec des pratiques agiles. Mais il y a de réelles contraintes, notamment le cadre donné par les douze principes du manifeste agile. Et ainsi si OSA est ouvert, la structure de la méthode est très prescriptive.

Chaque implémentation de OSA est unique. Les responsables adaptent le cadre prescriptif de OSA à leur structure et à leur stratégie. Par exemple, les responsables gardent leur autorité sur la définition des objectifs (le "quoi" et le "pourquoi" de la transformation agile) quand ils utilisent OSA. Puis ils communiquent ces éléments sous forme d'histoires, de narration (storytelling) avec le maximum de clarté. Mais ces mêmes responsables "ouvrent un espace" pour que chacun puisse influencer le "comment" de la transformation. De cette façon, OSA offre un conteneur répétable et efficace pour mener le changement. Avec OSA les équipes définissent le "comment" dans un "espace" qui a des frontières très claires. Avec OSA chacun a des décisions à prendre : responsables, équipes, sponsors.

Selon l'ambiance, la culture, tout le monde ne sera pas à l'aise avec cette ouverture. "Ouvert" signifie que nous n'avons pas les réponses à tout par avance, que nous sommes ouverts à l'expérimentation, à l'innovation. Les transformations agiles qui sont trop prescriptives échouent souvent. Les transformations qui ne sont pas assez prescriptives échouent aussi souvent. OSA est pensé pour équilibrer cela en créant une structure, un conteneur, mais aussi un niveau d'ouverture, de possibilités, qui produit des résultats alignés avec les intentions.

InfoQ FR : Espace ouvert, invitation, avons-nous toujours besoin de coachs ? Et si oui, de quel type ? Avons-nous toujours besoin de managers ? Et si oui, de quel type ?

Dan Mezick : Quand on devient vraiment agile, nous savons avec certitude qu'une chose arrive : la façon dont l'autorité est distribuée change.

Quand cela arrive, les coachs externes et les managers sont toujours nécessaires. Mais deux choses ont changé.

D'abord, moins de managers et de coachs sont nécessaires car les personnes engagées ont besoin de moins de coaching et de management au fil du temps.

Ensuite, la nature du travail des coachs et des managers change. Les coachs restants se focalisent sur la transformation à l'échelle de l'entreprise. Les managers restants se focalisent sur les besoins des équipes désormais auto-organisées, comme par exemple les aspects RH autour de l'équipe. Harrison Owen, l'inventeur du forum ouvert (openspace), a dit récemment que les responsables et les managers devaient être terrifiés par la vraie agilité, car il y aura de moins en moins de questions qui leurs seront confiées, de moins en moins de problèmes qu'on leur demandera de résoudre. Ils seront aussi concernés par la façon dont l'autorité de pouvoir deviendra service. Une des définitions de agile est "la capacité à rapidement identifier et répondre au changement". Quand cette capacité se développe dans l'organisation, la véritable agilité apparaît. OSA utilise le forum ouvert pour encourager cette véritable agilité.

OSA est une façon de doucement introduire le changement tout en observant si l'organisation (responsables, managers, sponsors, équipes) y est prête.

InfoQ FR : Quelle est ton image des français ? Comment vont-ils réagir à Openspace Agility ?

Dan Mezick : Les français aiment rire, et faire de bons repas avec les amis. Ce que je connais des français est qu'ils défendent avec force leur culture, leur cuisine, et surtout leur langue. La langue française a été un temps celle des cours royales d'Europe. Le français est une grande langue, la France un grand pays. L'idée de garder intact le langage et la culture française est une idée que je respecte grandement. Je trouve que cette idée est ce qui m'intéresse le plus dans la culture française.

Je pense que la communauté agile française est particulièrement avancée. Une communauté qui recherche constamment à avoir de meilleurs résultats. Lors de mon dernier voyage en France, j'ai présenté OSA pendant la session d'ouverture du "Global Scrum Gathering". L'idée et le message a été reçu avec enthousiasme, et j'espère le même enthousiasme en novembre. OSA est une façon d'améliorer ses résultats. L'idée d'améliorer ses résultats est quelque chose que la communauté française recherche je pense.

InfoQ FR : Mais qui es-tu Dan Mezick ?

Dan Mezick : C'est une question sérieuse ?

Je suis un coach agile depuis à peu près 11 ans, et 11 000 heures de pratique. J'ai écrit quelques livres. Ceux qui veulent en savoir plus sur moi peuvent se rendre sur : www.danielmezick.com qui contient ma biographie, ma photo, mes livres et mon agenda à venir. Dans mon expérience, vous verrez que j'ai un diplôme d'ingénieur informatique et que j'ai déposé quelques brevets. En 1993, j'ai crée New Technology Solution Inc., un cabinet de conseil qui est parti de rien pour atteindre 50 personnes et 5 millions de revenu de 1995 à 2003.

J'aime étudier l'histoire. Une des meilleures façons d'étudier l'histoire est de lire des biographies de gens passionnants du passé. Pour mes loisirs, je lis donc des biographies, celle de Elon Musk, de Buckminster Fuller, de Bill Clinton, Mao, Winston Churchill et Andrew Jackson (le vieux gars sur le billet de 20$).

En général, je perçois le coaching plus comme un envie, un besoin que comme une carrière. Coacher des organisations est un privilège qui implique de grosses responsabilités. Mes idées non conventionnelles sur le coaching et les outils que j'utilisent sont décrits dans mes leçons de coaching : ici en anglais, ou là en français, merci à Fabrice Aimetti.

Evaluer cet article

Pertinence
Style

Bonjour étranger!

Vous devez créer un compte InfoQ ou cliquez sur pour déposer des commentaires. Mais il y a bien d'autres avantages à s'enregistrer.

Tirez le meilleur d'InfoQ

Donnez-nous votre avis

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

M'envoyer un email pour toute réponse à l'un de mes messages dans ce sujet
Commentaires de la Communauté

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

M'envoyer un email pour toute réponse à l'un de mes messages dans ce sujet

Html autorisé: a,b,br,blockquote,i,li,pre,u,ul,p

M'envoyer un email pour toute réponse à l'un de mes messages dans ce sujet

Discuter

Se connecter à InfoQ pour interagir sur ce qui vous importe le plus.


Récupérer votre mot de passe

Follow

Suivre vos sujets et éditeurs favoris

Bref aperçu des points saillants de l'industrie et sur le site.

Like

More signal, less noise

Créez votre propre flux en choisissant les sujets que vous souhaitez lire et les éditeurs dont vous désirez suivre les nouvelles.

Notifications

Restez à jour

Paramétrez vos notifications et ne ratez pas le contenu qui vous importe

BT